Parce qu'on en a jamais assez !

HAWAII

Un film de Marco Berger

Une longue approche, au dénouement abscons

Eugenio squatte comme il peut dans le voisinage de l'ancienne maison de sa tante. Dormant à la belle étoile, il frappe aux portes des demeures du coin dans l'espoir d'effectuer de menus travaux qui lui permettront de gagner quelques pièces pour vivre. Martin, un ami d'enfance, qui garde la maison de son oncle, lui propose du travail, histoire également d'avoir de la compagnie...

Sortie directe en Vidéo le 23 avril 2014

Alors que son formidable film suivant, "Mariposa" est toujours inédit sur nos écrans, il est temps pour les fans de Marco Berger qui l'auraient pas encore fait, de découvrir son troisième film, "Hawaii". Sorti directement en vidéo chez Optimale, il s'agit d'un film qui ne dénote pas vraiment dans l'approche du cinéaste argentin, adepte des histoires de désirs et de difficultés à l'exprimer.

Après "Plan B" et son Teddy award pour le perturbant "Absent", le voici qui explore le trouble grandissant entre deux jeunes hommes aux souvenirs d'enfance divergents. Tendresse de l'entraide, sensualité d'un été, mystère de la motivation de chacun, la rencontre est au rendez-vous, esquissant une approche hésitante, face à l'inconnue existence du désir de l'autre.

Grâce à deux interprètes au jeu plutôt subtil, l'auteur réussit à faire croire au potentiel d'un couple, mais n'évite pas quelques lourdeurs dans les modes d'approche ou de drague. Il nous perd de plus totalement sur la fin, par une scène qui laisse tellement pantois qu'on s'interroge au final sur le sens global du film. Conclusion expéditive d'une amourette, référence à un souvenir commun, idée de fantasme même de toute cette histoire, chacun sera libre de se faire une idée, tout en restant un peu sur sa faim.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire