Parce qu'on en a jamais assez !

LA GUERRE DES MISS

Un film de Patrice Leconte

Cascades de clichés

Entre Charmoussey, village de vallée, et Super Charmoussey, village de montagne, les rivalités sont nombreuses et les richesses inégales. Les oppositions se cristallisent chaque année autour de l'élection de la Miss du pays local, remportée pendant 22 années consécutives par Super Charmoussey. Pour changer les choses, le maire de Charmoussey décide de prendre pour coach un ancien enfant du village devenu acteur à Paris...

Le nouveau film de Patrice Leconte ne fait pas dans la dentelle. Si l'on pouvait se réjouir, à la vision de la bande annonce de la caricature de la rivalité entre un village et son homonyme de montagne ayant presque fait sécession, on déchante vite face au convenu des situations (ah, si on saoulait le postier pour lui faire avouer) et à la pauvreté des dialogues. D'autant que la mise en scène ne suit pas non plus, passant d'une introduction en voix-off, à un récit linéaire, et le ponctuant sur la fin, par des commentaires face caméra plutôt incongrus.

Une avalanche de préjugés sur les filles des campagnes, et un torrent de clichés viennent envahir les salles de répétitions des défilés, jusqu'au final navrant et attendu, malgré une surprise de taille venue du nord, dans les bras d'Albert Delpy, décidément trop rare. Côté interprètes, Poelvoorde cabotine, et seule Olivia Bonamy s'en sort, en femme blessée, qui ne pardonnerait pour rien au monde. Et pourtant, le scénario, plein de bonnes intentions, continuera même sur ce point, à décevoir...

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire