Bannière Festival de Berlin - Berlinale 2020

FURTIF

Un film de Rob Cohen

Y a t il vraiment un pilote dans l’avion ?

L’armée américaine incorpore un nouvel élément à son escadron volant le plus performant, une machine sans pilote qui est censée devenir l’avenir de l’aviation à cours terme. Mais au cours d’un vol d’essai, celui-ci prend la foudre et se dérègle. Il va alors mener sa propre guerre qui risque de conduire l’humanité à sa perte…

On imagine le dialogue, il y a quelques temps dans le bureau d’un producteur :
- chef j’ai une superbe idée de film.
- quoi, jeune scénariste en mal d’inspiration ?
- si on faisait un film avec pleins d’avions qui se font la course en l’air ?
- comme Fast and Furious mais avec des supersoniques !
- que même il y en aurait un sans pilote.
- comme les métros automatiques ?
-c’est ça et il voudrait déclencher la troisième guerre mondiale avec ses petits missiles cachés sous ses ailes ?
- c’est génial on va faire un carton et puis tiens je vous engage pour écrire la suite tout de suite !

Un avion top secret qui prend la foudre et puis quoi encore, pourquoi pas un sous-marin automatique pas étanche pendant qu’on y est. Alors partant de ce postulat, on se retrouve avec un film stupide mais spectaculaire. C’est déjà pas mal, non ? En plus leur avion ressemble de l’extérieur à une chouette et à l’intérieur à un frigo qui aurait avalé un néon bleu, c’est du plus bel effet.

Et puis nos jeunes pilotes pleins d’avenir, pensant être bientôt à la retraite font la tête. C’est sûr que c’est pas avec ce genre de film qu’ils vont voler de nombreuses heures. Les péripéties sont convenus, les effets spéciaux quelconques et les personnages caricaturaux. Du capitaine compréhensif au supérieur borné et stupide, on trouve aussi le pilote écervelé, la blonde pleine de ressource et le bon copain à l’esprit de sacrifice. Que du bonheur !

Il faudra juste dire au réalisateur que les ingrédients, comme en cuisine, il faut les mélanger dans le bon ordre sinon la mayonnaise elle ne prend pas. Finalement on reverra avec grand plaisir, un film au sujet pas si éloigné, avec le grand Clint, Firefox. Et ça suffira bien !

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire