Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

FRIEND REQUEST

Un film de Simon Verhoeven

Le choix de la facilité

Laura est étudiante en psychologie. Très appréciée par ses camarades, la jeune fille cumule plus de 800 amis sur Facebook, où elle partage de nombreux épisodes de sa vie. Un jour, elle accepte Marina, une autre étudiante qui suit le même cours qu’elle. Une banalité pour Laura, mais pour la très introvertie Marina, plus rien n’existe à part sa nouvelle amie. Quand Marina devient vite envahissante, Laura la retire de sa liste d’amis. Une erreur qu’elle va amèrement regretter…

De plus en plus de films, à l’instar de "Friend Request", développent leur intrigue autour du phénomène de société que sont les réseaux sociaux. Un thème riche, à propos duquel il reste encore beaucoup à faire, puisque les productions qui ont vraiment su les exploiter restent peu nombreuses, en particulier dans le genre horrifique. Les intentions du réalisateur Simon Verhoeven sont claires : dénoncer les dérives de ces moyens de communication. Harcèlement en ligne, hypocrisie de « l’amitié » made in Facebook, autant de sujets qui font encore débat, plus de 10 ans après la création du plus populaire des réseaux sociaux. Il suffit d’ailleurs de voir le succès d’une série comme "Black Mirror" pour réaliser à quel point ces thématiques intéressent le public.
Mais le terrain n’en reste pas moins glissant. Prenons par exemple le terme « ami », employé sur Facebook pour qualifier un simple contact. Il est vrai que cette dénomination peut paraître abusive si l’on se réfère à son sens usuel. Mais dès que l’on a compris qu’il ne s’agit que de naming (un choix de nom pour désigner un produit, une gamme ou une fonctionnalité), il n’y a plus vraiment de débat. Un « ami » Facebook n’est pas nécessairement un ami dans la vraie vie. Dès lors, force est de constater qu’une certaine vacuité entoure la réflexion de Verhoeven, ce dernier se basant sur une confusion lexicologique pour développer son histoire. Le film explore tout de même quelques idées intéressantes, notamment autour du harcèlement en ligne et de la manière dont certains internautes étalent leur vie aux yeux du monde.
Contrairement à "Unfriended", qui faisait des outils numériques le véritable théâtre de son intrigue, avec une démarche jusqu’au-boutiste qui rendait le film vraiment intéressant, la dimension numérique de "Friend Request" n’apporte pas grand-chose. Sous ce vernis, se cache une simple enquête horrifique comme dans "The Ring" ou une multitude d’autres longs-métrages. Cette simple histoire de sorcières aurait tout à fait pu être développée hors du prisme des réseaux sociaux. D’autant qu’un internaute « éclairé » se rend vite compte qu’il y a vraiment quelque chose qui cloche avec ce film. "Friend Request" est-il donc le fruit de l’incompréhension d’un réalisateur face à un sujet qui le dépasse ou celui d’une démarche mercantile visant à surfer sur une tendance ? C'est sans doute un peu des deux. Quoi qu’il en soit, même si la rythmique du film est bonne, les scènes d’horreur finissent vite par tourner en rond. Cela démontre une certaine fainéantise de la part d’un réalisateur qui reprend de vieilles recettes auxquelles il tente de donner un coup de jeune grâce au numérique. Une démarche assez malsaine qui ne trompe personne, et qui montre à quel point Verhoeven a fait le choix de la facilité.

Adrien VerotEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire