Bannière Cinélatino Toulouse présentiel 9 au 13 juin 2021

FREDDY CONTRE JASON

Un film de Ronny Yu

Une absence permanente de sécurité qui fait mouche

Pour se rappeler au bon souvenir des enfants d'Elm Street, Freedy Krueger fait appel à Jason Vorhees. Ce dernier, fort de sa machette, commence à les décimer un à un. Et peu à peu, Freddy, qui tire son pouvoir de la peur qu'on peut avoir de lui, s'immisce à nouveau dans les rêves des jeunots, pour mieux les torturer voire les découper. Malheureusement, il semble perdre le contrôle de Jason, qui lui ravit certaines de ses victimes…

" Ni en sécurité le jour, ni en sécurité la nuit " : l'un des personnages du film résume la situation de la sorte. Car menacés par Jason lorsqu'ils sont éveillés, les adolescents le sont aussi par Freddy dans leur sommeil. Et c'est ce qui fait la tension principale du film, car le spectateur, comme les jeunes gens, ne sait jamais d'où viendra la menace.

Passés les quelques préliminaires sur les deux tueurs en série, principalement destinés aux non initiés, mais suffisamment courts et clairs pour entrer rapidement dans le vif du sujet, Ronny Yu plante le décors et y dispose ses différentes proies. Une jeune fille qui a perdu sa mère, assassinée peut être par son père, une bande de copains et deux internés on ne sait pourquoi, rivaliseront ainsi pour le prix de la mort la plus tragique ou " éclatante ".

Maîtrisant parfaitement les transitions, à peine perceptible, entre réalité et rêve, le réalisateur de " La fiancée de Chucky ", brouille les pistes lorsque l'on entre dans les rêves de Jason. Son film, plutôt classique, donne lieu à quelques scènes mémorables d'affrontement entre les deux créatures (brûlée ou noyée), que les fans apprécieront particulièrement pour leur côté… tranchant.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire