Parce qu'on en a jamais assez !

LA FORET CONTRE-ATTAQUE

Un film de Roger Kumble

Pipi caca

Dans la forêt il se passe des choses étranges. Un promoteur ayant jeté l'éponge face à l'hostilité des animaux du coin et tous les accidents dont il était la victime, c'est un autre qui prend sa place. Mais le changement d'ampleur du projet et le fait qu'il accepte que ses ouvriers dynamitent "par accident" le barrage des castors, lui vaudra bientôt une guerre ouverte avec les animaux du coin...

Visant clairement un public d'enfants, "La forêt contre-attaque" possédait une idée de départ sympathique, évoquant vaguement celle de "Dr Doolittle", puisque mettant en contact des animaux plutôt organisés, avec des humains, plutôt dépassés par les évènements. Et qui devait logiquement incarné celui qui allait s'en prendre plein la figure de la par de ces animaux ici particulièrement en colère ? Qui de plus adapté que "Georges de la Jungle" lui-même, personnage maladroit de "La momie" et ses suites, Brendan Fraser. Le rôle de souffre douleur lui va à merveille, sans être pour autant d'une consistance réelle, à l'image du message écolo qui ne reste ici qu'un prétexte à des gamelles multiples.

Malheureusement, si l'animation (et la direction) des animaux est plutôt réuissie, les gags ne font pas dans la légèreté, et si les enfants s'amuseront beaucoup, les parents risquent de trouver cela navrant. Car le maître mot, outre la cohésion familiale mise à mal par l'isolement loin de la ville, est ici le "pipi-caca", Brendan Fraser s'en retrouvant litérralement enduit, et ce à plusieurs reprises. La scène la plus navrante est d'ailleurs celle où l'anti-héros se retrouve à valdinguer dans une cabine de chantier servant de toilettes. Un grand moment bien crad. On vous en badigeonerait bien encore un peu ma bonne dame ?

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire