Parce qu'on en a jamais assez !

FOON

Avec Les Quiches...
 

POUR: Niveau +3 - Si t’es fun et cool, t’es foon !

Dans un lycée de la banlieue de Philadelfoon, les foon et les pas foons s’affrontent, pour organiser le bal de fin d’année…

Foon, c’est une comédie inspirée des comédies musicales kitsch comme Grease, où la guerre des clans fait rage et où tous les étudiants n’attendent qu’une chose : le bal de promo. Or dans cette école peu ordinaire, seuls les Foons sont autorisés à aller au bal de fin d’année… une rébellion va alors s’organiser dans le clan des moches !

Au comité rédactionnelle, le débat est houleux : Foon ou pas foon telle est la question. Et bien envers et contre tous, foon je suis et foon je resterai ! Pourquoi : et bien, non seulement ce film est une parodie géante, mais subtile, de nombreuses comédies musicales, mais en plus c’est une petite merveille d’esthétisme.

Le décor : un lycée français dans une vieille bâtisse du 19 e siècle, très chicos. La directrice : Miss Smockingkills, une bécheuse-crâneuse aigrie qui regrette ses jeunes années de reine de bal de promo. Son assistante : Miss Ashtray, la ténébreuse manipulatrice qui prend la direction de l’établissement par un odieux coup d’état. Des élèves : les foons, les top very cool du lycée, parmi eux : Cindy Pam, Barbitch toi ma star!, la copine de Zack, le copain de Brian qui sort avec Janis, magic nichons, et …les autres, les very moches qui sont trop nuls parce qu’ils savent même pas danser le rock !

Esthétiquement parlant, le film est truffé de références à des films, chansons ou encore visuels des années 60, comme les pubs de Coca-Cola. La scène filmée comme un roman photo sur la pelouse du highschool vaut vraiment la détour. Bref, tous les ingrédients de base sont là : les bandes rivales, le duel annoncé, une story d’amour entre un foon et une moche, un bal à organiser, des trahisons… oh mon dieu what suspens !

J’allais presque oublier : le film n’est disponible qu’en version non sous-titrée franglish, c’est une sorte de français avec parfois des mots anglais… pas compliqué mais faut se concentrer. A la manière de Brice, qui casse du vent, les foon vont break les codes et c’est tant mieux. Ce film est déjà cultissime. Toutes les baby bitch, run le voir !

Véronique LopesEnvoyer un message au rédacteur

CONTRE: Faussement culte

A la vision de ce film de potes qu’est Foon, on se dit que l’objet pourrait bien devenir culte. Mais après avoir découvert le franglish, ou franglais, sympathique cinq minute, ou tout au moins lors de la mise en avant de certaines insultes comme « you little pute », ou « toi ma bitch », on se lasse vite de ce qui se veut être une parodie de Grease. Bien sûr, les costumes sont kitschs, les personnages allumés et caricaturaux, mais cela ne fait pas un film.

Et Les quiches (ça ne s’invente pas), actuellement sur Canal + pour « Allo Quiches », le dimanche, noient le propos sous une montagne de références, visuelles, chantées, ou interprétées, rarement drôles, mais souvent repérables. On peut s’amuser à les compter, entre deux gags consternants (comparant Dieu à un nazi par exemple), ça passe le temps.

Reste une bande de jeunes qui semble s’amuser à l’écran, et qui savent doser leur jeu, malgré les situations scénaristiques extrêmes dans lesquelles ils se sont mis eux-mêmes. Un groupe à surveiller, bourré d’imagination et capables de quelques principes de mise en scène novateurs comme par exemple le roman photo avec les personnages immobiles, mais pas les figurants ni le décors…

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire