Parce qu'on en a jamais assez !

FAST FOOD NATION

Effrayantes découvertes

Un cadre de la chaîne de fast Food Mickey's est chargé de se renseigner sur les taux anormalement élevés de matières fécales, que l’on peut trouver dans les steaks du fameux "Big one", hamburger phare de la chaîne…

Doublement présent cette année à Cannes (avec également A scanner darkly, côté "Un certain regard"), le réalisateur du puissant "Before Sunset" (et "Before Sunrise") a débarqué en compétition avec un film brûlot contre la malbouffe. Contrairement au parti pris expérimental du documentaire "Supersize me", point de problèmes d'obésité ou de graisses en surnombre pointé ici, mais un ensemble de trois histoires développées en parallèle, alternant entre le cadre de la maison mère, les jeunes travaillant dans un fast food local et un groupe d'immigrés mexicains. Si les liens entre nos trois ensembles ne sont qu'à peine esquissés, le propos sur l'état d'asservissement de la société américaine à la bouffe (et des pays alentour à celle-ci) est tout de même tranchant.

Linklater montre avant tout la manière dont les immigrés sont exploités, en pointant les filières parfaitement organisées de travail au noir, ,notamment dans les industries agroalimentaires. Il démontre aussi l'impossibilité de contrôle d'hygiène sérieux, face à un système qui se nourrit lui même d'êtres humains. Certains trouveront peut être la démonstration trop schématique, ou trop pré-mâchée pour un public américain. Reste que les fast food sont en ligne de mire, et que cela devrait provoquer quelques remous lors de la sortie américaine du film, Mac Donald's ayant selon la rumeur, prévu une campagne marketing pour contrer l'effet potentiellement négatif du film. Un phénomène médiatique à suivre, de l'équivalent de "Farenheit 9/11" ou "Supersize me"?

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire