LES FANTOMES DU TITANIC

Un film de James Cameron

Documentaire high-tech

James Cameron et une équipe de scientifiques américains partent une fois de plus à l'assaut du bateau mythique : le Titanic. Cette fois-ci, il descendra aux cotés du bateau, accompagné de caméras hautes définitions qui permettront d'explorer en détails les salles du bateau. Avec les images de synthèses, il nous fera découvrir les pièces, telles qu'elles étaient à l'époque avec tous ses passagers fantomatiques, déambulant au milieu…

Ce film, qui fait plus office de documentaire high-tech, comble les attentes du réalisateur du film monstre que la plupart des gens ont vu. Il apporte les détails qui ont du frustrer Cameron lors de la réalisation de son méga succès. La vie à bord et l'agencement exact des salles, le tout fourmillant de détails comme les éviers des salles de bains ou les ballants retenant les canots de sauvetage. Chaque pièces est ainsi un moyen de raconter une petite anecdote concernant le bateau ou ses passagers.

Mais ce que Cameron parvient le mieux à retranscrire est la fébrilité régnant à bord des deux bateaux d'exploration. Le personnel aborde sans complexe les attentes de chacun et les désillusions suite aux aléas de l'exploration. C'est avec la réalisation et les moyens techniques que James Cameron surprend, car lors des phases d'exploration il accompagne la visite de transitions progressives en images de synthèses (et en 3D) qui apportent un semblant de vie à cette épave du fond des mers.

Et une fois de plus les effets spéciaux sont à la pointe de la technologie et permettent vraiment de revoir ce bateau et ses fastes. Mais plus le documentaire avance, plus on a l'impression de revoir un résumé rapide du succès précédent où les images artificielles prennent le pas sur les phases d'exploration. D'autre part, en insistant sur une chronologie de l'expédition, on a le droit une fois de plus à la sempiternelle scène de traumatisme post 11 septembre, où de retour de plongée le réalisateur et son équipe apprennent la nouvelle, pour que chacun y aille ensuite de son commentaire et de sa comparaison avec la tragédie du Titanic.

Au final un documentaire qui sortira au cinéma plus grâce à la popularité de son réalisateur qu'à ses qualités intrinsèques, avec un couplet très (trop ??) larmoyant qui plombe l'ensemble de ce techniquement fastueux docu-film.

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire