Parce qu'on en a jamais assez !

L'ÉTÉ DE GIACOMO

Impressions estivales

Giacomo est sourd, mais pas muet. Il s'exprime comme il peut, avec sa voix reconnaissable, aux intonations éteintes. C'est l'été, et il profite de la campagne et du beau temps pour se rapprocher de Stefania...

« L'été de Giacomo » tente d'approcher les premiers émois amoureux du point de vue d'un jeune sourd, adolescent innocent et spontané, qui se découvre un penchant pour ce qui semble être sa meilleure amie. Certes les images sont belles, la chaleur de l'été se fait sentir, et les jeux des deux ados sonnent justes, ceci grâce à deux jeunes interprètes, Giacomo Zulian et Stefania Comodin. Et le réalisateur montre une belle capacité à capter l'indicible.

Il faut cependant ici préciser que le film, primé à Locarno dans la la section Cinéastes du présent, est parti d'une intention documentaire, puisque Giacomo n'est autre que le fils du meilleur ami du réalisateur. Si Alessandro Comodin estime lui-même que la part de fiction s'est faite jour au montage, l'apparition surprise de Barbara sur la fin de l'histoire, apporte un minimum de romanesque au film.

Cependant cette interminable histoire de préliminaires, sans véritable originalité de mise en scène mais pas sans point de vue minimum, reste exsangue d'émotions et de réelle tension. On se demande du coup si elle valait vraiment un format long-métrage ? Car au bout de quelques minutes on voit bien où le metteur en scène veut nous emmener, son discours sur les impacts inéluctables de la différence entre sourds et entendants se faisant jour assez rapidement. On comprend du coup mieux pourquoi le film n'est diffusé que dans une poignée de salles en France.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire