Festival de Venise 2019 banniere

ENTRE LES ROSEAUX

Un film de Mikko Makela

Partir ou s’intégrer

Leevi, qui vit à Paris, rejoint pour les vacances son père, veuf, afin de l’aider dans ses travaux sur le chalet familial. Décidant d’employer un réfugié syrien, Tareq, charpentier, il va se rapprocher de cet homme en quête d’une certaine insertion, qui ne parle pas encore finlandais…

Entre les roseaux film image

"Entre les roseaux" est un film qui mêle deux quêtes d’identité, l’une sexuelle avec la dimension d’acceptation de soi qui va avec, l’autre culturelle avec à la fois la relation à un pays et à la langue. Installant tranquillement la situation, un fils littéraire fuyant sa famille conservatrice et installé à Paris, un immigré fuyant la guerre et désireux de se trouver une terre d’accueil, le scénario pèche sans doute par un excès de « trop-dit », cherchant à explicité chacun des sentiments contradictoires qui parcourent chacun des deux personnages. Intéressé par les premiers moments de discussion entre les deux hommes, le spectateur pourra ainsi être perdu en route alors que les scènes de bricolage s’éternisent, laissant chacun divaguer sur son passé et ses envies.

Mais la romance qui naît en ces contrées à la fois rudes et paisibles, pourra séduire par l’opposition entre un romantisme bucolique et une réalité plus difficile, amenant un éloignement certain entre les personnages. La caméra suit avec délicatesse les va-et-vient des têtes ou des mains, lors des scènes plus intimes, alors qu’elle se fait paresseuse lors des scènes de discussion. Incarnant ainsi une certaine retenue, elle renforce ainsi cependant le sentiment d’un film bavard, qui certes stigmatise racisme et renfermement, mais ne parvient pas totalement à émouvoir, malgré la qualité d’interprétation d’acteurs au charisme évident.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire