Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

ENRON

Un film de Alex Gibney
Avec

Un passionnant thriller financier

L’histoire de la faillite la plus connue au monde, celle du trader en énergie, Enron. Les comptes truqués, les actions liquidées par les dirigeants, les démissions surprises, jusqu’à l’enquête devant le congrès américain…

L’histoire de cette gigantesque faillite, qui a ruiné bon nombre de petits porteurs, d’employés eux même actionnaires, faisant disparaître les retraites d’autres, est une véritable saga financière. Bâti sur les données fournies par le livre de Bethany Mc Lean et Peter Elkind, « the smartest guys in the room », Enron en est le récit aussi hallucinant que réel. On y découvre une galerie de personnages digne des plus grands romans : un patron au charisme entraînant, capable de séduire des foules entières, un second à la limite de la mégalomanie, persuadé de pouvoir résoudre tous les problèmes, des dirigeants de filiales ou secteurs déficitaires, dont on camoufle les résultats par des affichages comptables en terme de prospectives et non de réalité.

Critique féroce des bases mêmes du système capitaliste, Enron n’a pas besoin de développer un discours en soi, le montage, à l’image d’un thriller, doublé d’une utilisation judicieuse de la musique, se chargent de nous convaincre. D’autant qu’il fustige aussi les experts en marché, les journalistes, qui se sont tous faits berner par les « fables » d’Enron. Et étrangement, l’humour, involontaire, basé sur la mauvaise fois de certains témoignages, ou enregistrements de conversations entre traders, est finalement assez présent dans de film, qui restera une démonstration par l’absurde, des limites d’un système où la vitesse (pour gagner de l’argent) n’a pas de prix. Après cela, vous ne verrez plus jamais une coupure de courant de la même manière.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire