Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

L’ECOLE FANTASTIQUE

Un film de Mike Mitchell

Quand superman allait à l’école…

Il est le fils des deux plus grands super héros de tous les temps. Il rentre à l’école que ses parents ont fréquenté avant lui, afin qu’il devienne à son tour un grand héros, mais il y a un problème et de taille : il n’a pas de superpouvoirs ! Alors le temps des études va être dur, partagé entre des cours impossibles à suivre, des amis aux réactions étranges, des parents légèrement dépités et une petite amie très curieuse, voir trop. Bienvenue à l’école fantastique…

Ce film, une production Disney, reprend le thème, abordé l’année dernière avec Les indestructibles, de la vision des super héros dans leur quotidien. Mais cette fois-ci on les suit à l’école, non pas de la vie, mais dans l’apprentissage des superpouvoirs. Et c’est sur le ton de la comédie, de l’ironie et de la référence, que le film embraye avec fraîcheur et drôlerie. Car voir l’envers du décor est très drôle, comme cette répartition des élèves, en fonction de leurs pouvoirs entre super héros et simples acolytes, ou la vision de la formation des clans dans la cour, entre vilains et gentils.

Tout cela contribue à donner un coté décalé au film, qui se sert des poncifs du film scolaire pour adapter l’enseignement au monde des surhommes. Et même si la morale est sauve et comme dans tous les Disney, qu’il faut faire confiance à plus faible et petit que soit, le décalage permet des moments de franche rigolade. D’autant que les auteurs font référence à bon nombre de super héros, à bon nombre de films et autres séries les concernant (avec en vrac superman, les Xmen, Harry Potter…), et ceci par petites touches.

Et puis au niveau du casting, on retrouve dans les seconds rôles un grand nombre de gueules, avec comme bonus pour les trentenaires, la reine du short moulant rouge et du diadème argenté, la très belle Linda « Wonder Woman » Carter. Notons de plus que les effets spéciaux permettent de retrouver une certaine touche certes rétro, mais efficacement spectaculaire.

En fin de compte, un sympathique film de super héros en culottes courtes, qui apprennent autant à se servir de leur pouvoir, qu’à embrasser les filles. Sans être pompeux ou lourd, cela permet de passer un agréable moment en famille.

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire