Parce qu'on en a jamais assez !

DRACULA, Pages tirées du journal d'une jeune vierge

Ennuyeux pour un film d'une heure quinze seulement

L'histoire du conte Dracula, en version ballet, et filmée en noir et blanc...

Si l'on s'amuse, au début de cette œuvre, à observer comment le réalisateur singe les films muets, au travers d'un travail important sur la pellicule, la lumière et les mimiques des interprètes, l'ennuie nous envahit rapidement.

Ainsi, comme toute expérience de ballet filmé, si certaines chorégraphies sont plaisantes, voire incongrues, tout cela reste un peu statique, et peu captivant. D'autant que les connaisseurs du roman originel et du sûblime film de Coppola, n'auront que peu de surprises. Un film fidèle donc, mais soporifique.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire