Banniere_Festival_Lumiere_2020

DOPO MEZZANOTTE

Un film de Davide Ferrario

Histoires de cinéma

A Turin, Amanda vient de s’affronter violemment avec son patron, et se sent obligée de prendre la fuite. Elle se réfugie dans la Mole Antonelliana, où elle retrouve l’un des clients de son fast food…

Difficile d’apprécier cette histoire de couple à trois, tant les allusions à l’art qu’est le cinéma sont nombreuses et envahissante, tant au niveau des décors (l’intérieur du plus célèbre monument de Turin) que de la mise en scène, s’essayant à de nombreux effets visuels, pour raconter certaines parties du récit.

Que dire alors, quand on s’aperçoit aussi que l’on ne s’attache pas aux personnages, qu’il s’agisse de cette femme creuse, qui ne sait pas ce qu’elle veut, de ce jeune homme dépassé par le monde et muet comme une carpe, ou pire encore de la petite frappe qui fait office de petit ami, cliché italien absolu.

Reste une belle scène de gêne, entre la belle et son futur amant, lorsque celui-ci lui montre l’une de ses réalisations, dont elle est l’héroïne bien malgré elle. Mais ça ne fait pas un film d’une heure trente.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire