Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

DETOUR MORTEL

Demeurés en forêt

Chris, pressé de gagner un rendez-vous, se voit contraint par un accident de voiture, de faire un détour par les bois. A la sortie d'un virage, il entre en collision avec une camionnette, dont les pneus ont été crevés sciemment, avec du fil de fer barbelé. En compagnie des occupants du véhicule, il part chercher du secours. Ensemble, ils tombent sur une maison autour de laquelle trônent bon nombre d'épaves de véhicules…

Sur un schéma classique de film d'horreur, Rob Schmidt nous en donne pour notre argent, sans pour autant renouveler le genre, comme peut le faire un certain Cabin Fever, qui lui, inverse les rôles méchants / gentils. Mêlant les concepts de deux films à succès, " Massacre à la tronçonneuse " et " Délivrance ", il place d'ailleurs son intrigue dans le même lieu que le second, y faisant allusion ouvertement. La lutte entre les indigènes dégénérés sera sans merci, on s'en doutait, mais nous vaut quelques belles scènes, comme celle utilisant une tour de guet pour gardes forestiers, obligeant les protagonistes à d'invraisemblables mais palpitantes poursuites d'arbres en arbres (et de nuit !).

Certains passages sanglants sont assez bien vus, notamment l'antre du monstre, bien plus angoissante que dans un Jeepers Creepers, dont on verra la suite bientôt. Et les interprètes restent à chaque instant crédibles, même si l'on regrettera quelques raccourcis scénaristiques qui plombent le récit dès le départ, nous faisant nous poser des questions du genre : Avec tous ces disparus, et une maison aussi facilement repérable, comment trop personnes difformes, armées de haches et incapables de prononcer trois mots, n'ont elles pas déjà été repérées. Les Etats Unis sont un immense pays, mais quand même !

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire