Parce qu'on en a jamais assez !

DARKNESS

Un film de
Avec

Une incroyable et brillante machination

Sur le simple postulat de la peur du noir, Balaguero (" La secte sans nom ") construit une réelle mythologie qui pourrait faire date. Entièrement basé sur la crainte de l'inconnu, ce film sans effets et sans grandes fioritures, transforme peu à peu une charmante maison en piège mortel.

Le spectateur accepte aisément les symptômes de la maladie du père, et s'inquiète peu à peu du détournement d'objets familiers (un vieux tableau de famille…) sensés dévoiler un passé douloureux. Mais il est loin d'imaginer la combinaison diabolique inventée par Balaguero. Celui-ci utilise nos peurs les plus basiques (le noir, la violence gratuite, la démence…) pour générer frisson et paranoïa.

La noirceur du passé rivalise avec celle d'un futur inconnu, sombre et inévitable. Et l'efficacité du mécanisme à de quoi vous empêcher de dormir la nuit et vous faire douter de vos amis, parents ou épouse. Bouh.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire