Banniere_Festival_Lumiere_2020

DANS LA VIE

Un film de Philippe Faucon

Une possible complicité

Alors que son fils est censé s’absenter, une vieille femme juive, affublée d’un fauteuil roulant, accepte que la mère de son infirmière, une arabe, vienne lui tenir compagnie et l’aider à domicile…

« Dans la vie » est un film généreux, qui combat avec une certaine efficacité les préjugés raciaux entre deux peuples qui ont aujourd'hui bien du mal à s'entendre. A travers un double portrait, servi par deux actrices non professionnelles, mais non moins attachantes, il montre que la cohabitation entre juifs et arabes est possible, et que les accrocs du quotidien ne sont rien d'autre qu'humains. Un à un, il stigmatise les obstacles à une amitié naissante entre deux êtres à qui le même pays manque cruellement. Ainsi, il pointe les principes religieux ultra sectaires (le refus de l'argent des juifs, la suspicion dans l'entente cordiale et l'accueil de l'étranger), les a priori sociaux (les arabes comme profiteurs, la fortune des juifs), et donne à voir une belle humanité.

Avec humour, Philippe Faucon réussit à présenter la femme comme intrigante, lorsqu'elle convainc son mari que certaines idées viennent de lui et qu'il n'y voit que du feu, et comme courageuses, lorsqu'elle décide de braver les interdits en accueillant une juive chez elle, et en légitimant son pèlerinage à La Mecque. Naturelle, sa mise en scène, filme les joies et les heurts du quotidien, ainsi que les rites complexes (les règles concernant la nourriture par exemple). Seule erreur manifeste, le réalisateur s'est attribué le rôle du fils de la femme juive, dans lequel il n'excelle pas vraiment. Mais cela ne réussit pas à gâcher le film, même s'il en apaise le naturel par moments. Un film où complicité et colère font finalement bon ménage, comme « dans la vie ».

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire