Banniere_Festival_Lumiere_2020

DANMARK

Un film de Kaspar Rune Larsen

Une caméra portée exaspérante

Norge et ses amis aiment faire la fête, boire, se shooter, baiser, dans la plus grande insouciance. Un beau jour, Josephine lui apprend qu’elle est enceinte, alors qu’ils n’ont fait que baiser à la va-vite. Malgré eux, ils commencent à se rapprocher...

Qui a dit que l’instabilité devait nécessairement se traduire à l’écran par l’usage d’une caméra portée aux mouvements erratiques ? "Danmark", film sur l’errance adolescente et l’absence de responsabilité chez les jeunes hommes, use et abuse de ce dispositif, pour signifier le chaos et traduire l’insouciance d’une vie au jour le jour, vouée à toutes sortes d’excès ou de superficialités (sexe express, usage de drogues et d’alcool…) histoire de tuer le temps et de se prouver que l’on grandit.

Sorte de Kids à la danoise, ce film, présenté dans la section pour ados du Festival de Berlin 2018 (Generation 14Plus) tente de capter les petits gestes qui marquent le rapprochement de deux êtres, découvrant la notion de responsabilité et tentant de se définir un avenir… commun ou non. Pesant, inutilement appesanti sur certaines scènes (la visite de la famille du blond…), le film semble comme ses personnages, ne pas savoir par quel bout prendre son sujet : le poids de la paternité et les hésitations adolescentes.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire