Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

LA CRYPTE

Un film de Bruce Hunt

Un film…au fond du trou

Une expédition archéologique engage des plongeurs spécialisés afin d’explorer un réseau de galeries inondées, au bout desquelles se trouvent des vestiges étonnants. Mais ils auront à faire face en chemin à des créatures bien peu amicales...

C’est étrange comme parfois les films se suivent et se ressemblent. Alors que pendant des mois voire des années, les films d’horreur souterrains avaient disparus, en quelques mois en voilà venir deux à la suite. Et malheureusement pour le second, il passe après un grand choc et donc une nouvelle référence : The descent. Mais à la différence de son prédécesseur, La crypte se rapproche plus du film de monstre, mais ne montre aucune virtuosité dans l’escalade de l’horreur ni dans la gestion de la claustrophobie.

Bien plus avare en scènes de trouille, qu’en interminables discussions pseudo scientifiques, le film échoue dans sa tentative de relancer ce genre. La tension ne monte pas et l’intérêt s’envole assez vite. Pourtant le départ laissait présager du meilleur, avec ces militaires qui découvrent les lieux, et des créatures énigmatiques et furtives. Mais la suite fait retomber le film dans les travers du cinéma américain, avec des dialogues stupides, des personnages à la psychologie basique et un manque flagrant de péripéties. Bref on s’ennuie vite.

En plus, une fois les créatures dévoilées, celles-ci ne font pas si peur que cela, d’autant qu’elles n’ont qu’un temps de présence à l’écran assez réduit, qui ne permet pas vraiment d’en profiter. Alors, même si un ou deux personnages sortent un peu du lot et que la photographie, surtout dans les moments de plongée, est assez belle, cela reste bien peu pour un film censé faire peur et devenir au moins un bon divertissement à défaut d’une référence.

Même pas de scène un peu gore pour élever le débat et les estomacs à la fois !

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire