Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

CONTE DE CINEMA

Un film de Hong Sang-soo

Entre réalité et fiction ?

A Séoul, un homme rencontre un femme, ils se désirent puis décident de s’accompagner dans un acte de suicide ensemble, l’action se passe au cinéma. Parallèlement, un homme qui lors d’une projection rencontre une femme, l’actrice du film qu’il vient de visionner. Leurs personnalités et actions se font miroir de la fiction à laquelle elle a participé auparavant…

Dans ce film, le jeu de miroir entre les 2 personnages masculins ainsi que le personnage qu’interprétait la jeune femme et ce qu’elle est vraiment est assez troublant. La réalité et la fiction se chevauchent et s’entremêlent afin de perdre le spectateur. La limite entre les deux reste très fine, voire imperceptible. Ainsi, ce film nous montre que parfois notre subconscient arrive à prendre le dessus sur la raison et peut nous persuader que la fiction est en fait LA réalité.

On peut également interpréter les actions des 2 hommes comme une répétition, quasiment obligatoire de la vraie vie. Ils ont tous deux refusés de grandir, d’assumer leurs responsabilités, se montrent plutôt gauches avec la femme qui leur plait et ils n’arrivent pas vraiment à distinguer la limite qui existe entre l’amour et la mort.

Bien qu’un peu déroutant au départ, ce film coréen pose une vraie question d’une manière assez pudique et beaucoup moins directe que l’aurait fait un cinéaste occidental. Une vision assez rafraîchissante du sujet.

Véronique LopesEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire