Banniere_Festival_Lumiere_2020

THE CHASER

Un film de Na Hong-Jin

On en tremble encore

Un maquereau s'inquiète de la disparition de l'une de ses filles, qu'il a envoyé voir un riche client. Rapidement, il s'aperçoit qu'elle ne s'est peut-être pas enfuie, contrairement à ce qu'il aurait pu croire...

« The chaser » est un magistral film policier venu une nouvelle fois de Corée. Un serial killer y assassine des prostituées à coup de pics dans la tête. Rien de bien original, si ce n'est dans la barbarie de l'acte, suggéré au début, et pleinement montré sur la fin. Mais la bonne idée du film est de permettre au spectateur, comme au proxénète qui recherche ses filles, d'identifier le tueur en question au de quelques dizaines de minutes, l'enjeu se déplaçant alors sur la capacité de la police et du maquereau à le garder en détention en accumulant des preuves. S'engage ainsi une éprouvante « course contre la mort », visant à retrouver la dernière fille disparue.

Haletant, « The chaser » est d'une rare efficacité, notamment dans les scènes de poursuite, à pieds, filmées avec une dynamique époustouflante, faite de travellings et de zooms combinés en de jolis effets. Mais le film bénéficie surtout d'un scénario retord, même si les relations entre le maquereau et la police sont par moments à la limite du crédible. Jouant d'accélérations sensibles, il met le spectateur du côté du tueur autant que de celui que personne ne devrait naturellement croire, laissant finalement de côté les agissements de la police. Un temps tout au moins... On en tremble encore, mais on en redemande.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire