Banniere_Festival_Lumiere_2020

CATWOMAN

Un film de Pitof

Super héroïne de toc

Une designer publicitaire prénommée Patience (Halle Berry) doit remettre des esquisses avant minuit, concernant une nouvelle ligne de produits de beauté. Alors qu'elle se rend à l'usine de production, elle surprend une conversation qui expose les effets secondaires dévastateurs du produit. Elle est alors éliminée par ses propres patrons, mais ressuscite grâce à un chat qui descend directement dans grandes lignées d'Egypte…

Après une apparition remarquée dans l'un des épisodes de Batman, sous les traits de Michelle Pfeiffer, les studios ont donc décidé de créer une franchise avec Catwoman. Si le choix de Halle Berry dans le rôle de la femme chat paraissait plutôt, la combinaison en cuir noir lui allant comme un gant, on déchante rapidement devant le choix de certains accessoires, complètement décalés, voire ridicule, tel le fouet ou le masque à petites oreilles.

Les décors en images de synthèses (la ville toute entière) se repèrent à des kilomètres, et surtout le scénario est totalement inexistant, certains passages avec la maîtresse des chats frisant tout bonnement le ridicule. Un bref résumé du genre, je me fais tué, je ressuscite, et je me venge suffit à expliciter toute la complexité de cette œuvre, dont on retiendra tout de même une affriolante scène de séduction entre Halle Berry et Benjamin Bratt, lors d'une partie de basket très chaude. On aurait aimé que le petit frenchie Pitof fasse mieux.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire