Parce qu'on en a jamais assez !

CAPITAINE ALATRISTE

Intrigues multiples

Vivant de petites exécutions, commanditées par divers gentilshommes, le Capitaine Alatriste fait preuve de flair lorsqu'il est chargé, par un ecclésiastique, d'assassiner deux hommes, et qu'il décide de les épargner. Il s'agit en effet d'émissaires anglais venus rendre visite au Roi...

« Capitaine Alatriste » est un film espagnol, de cape et d'épée, une sorte de fresque sombre, confinant à l'intime portrait d'un héros de l'ombre, de ceux qui marquèrent malgré eux l'histoire de leur pays. D'une cohérence esthétique impressionnante, cette oeuvre crépusculaire fait preuve également d'un rythme dont la lenteur contraste avec la densité d'un récit tissé de trahisons, manigances, manipulations, que seuls les milieux royaux et mafieux savent procurer au cinéma. Entre deux scènes de duel ou de guet apens, l'intime transparaît en de beaux plans à la lumière travaillée et l'émotion affleure.

Viggo Mortensen interprète, en espagnol dans le texte, ce fameux « capitaine » qui n'a pas réellement de titre, mais dont le coeur chavire pour une belle qui ne lui sera pas promise. Déchiré, cassé, bravant tous les dangers pour des principes au départ pas si clair, ce vendu prendra du corps au fil du récit, jusqu'à rendre son destin bouleversant. Si son personnage n'est pas, à proprement parler, attachant, il n'en est pas moins humain.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire