Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

LA BLONDE CONTRE ATTAQUE

Moins surprenant que le premier

Elle Woods, avocate toute vêtue de rose, prépare son mariage et souhaite retrouver les parents de son chihuahua pour pouvoir les y inviter ! Après avoir engagé un détective privé, elle apprend que la mère est retenue dans un laboratoire V.E.R.S.A.C.E. pour expérimentation. Elle décide alors de se battre pour faire interdire cette pratique sur les animaux…

Est-ce le fait que les blagues sur les blondes ne sont plus très en vogue, ou est-ce que l'effet simplement l'effet de surprise rafraîchissant du premier opus ne supporte pas la surenchère ? Il y a sûrement un peu des deux à l'origine de la déception que l'on éprouve fae aux aventures crétino-ridicules de LA Blonde avec un grand B.

Si l'on sourit à certaines de ses habitudes de petite fille gâtée, qui parle avant de réfléchir (la carte VERSACE V.I.P. est une excellente idée), on se lasse vite de tant de réussite grâce à la bêtise. Pourtant quelques scènes valent le coup, écornant nombre de clichés. ON ne citera ici que la découverte de l'homosexualité du Chihuahua, qui ne portera plus alors de rose, mais du cuir noir, clouté ! Un film excessif, qui fait de la blondasse idiotissime une sorte de super-héros, au final presque détestable.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire