Parce qu'on en a jamais assez !

BLEU PROFOND

Jusqu'où va la protection

Une mère découvre, horrifiée, que son fils sort avec… un homme. Elle se rend dans un bar, pour dissuader l'amant de revoir son fils. Celui-ci lui demande de l'argent, qu'elle ne lui donnera pas. Le soir même, les deux amoureux se disputent, le jeune homme rentre chez lui et l'amant, ivre mort, tombe accidentellement du ponton et meurt noyé. La mère découvre le corps et décide de le faire disparaître. C'est sans compter sur une connaissance de l'amant, qui va la faire chanter…

C'est bien le personnage de la mère qui est au centre de cette histoire de famille et d'amour. L'instinct protecteur de la mère, qui ne recule devant rien, et tour à tour menace un homme, déplace un cadavre, cache le chantage à son fils, tente désespérément de faire un emprunt… L'instinct protecteur d'un maître chanteur qui est lui même manipulé par plus avide que lui.

Cette mère, c'est Tilda Swinton, actrice au regard froid et beau et au visage glacial et sérieux. Car tout est question de survie pour cette femme seule (son mari est parti en mer, injoignable), qui doit faire face à divers dangers menaçant son nid. Mais c'est aussi sa droiture, sa rigidité d'esprit qui est attaquée, et qui finira peut-être par céder au fil du récit.

Plongé dans des couleurs monochromes superbes, le film nous emmène dans un univers clos et pourtant au grand air, celui d'une mère possessive.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire