avec ou sans moustache

BLACK CHRISTMAS

Un film de Sophia Takal

Du joyeux film d’horreur de Noël à la sauce girl power

Pendant les vacances de Noël, les membres d’une sororité sont prises pour cible par un mystérieux tueur masqué…

Black Christmas film image

"Black Christmas" est un film réjouissant, du pur plaisir un peu gore et un peu violent. Un bon petit slasher du samedi soir, un peu bas du front, un peu facile, mais efficace. Le contexte social qu’il tente de présenter n’est pas ridicule, pas forcément introduit de la manière la plus subtile qui soit, mais pas détestable non plus. Il en va de même pour les prestations d’actrices, pas forcément des plus fines, mais efficaces, convaincantes. Ce sont les personnages masculins qui posent le plus problème ici : ils constituent un ramassis de clichés, et ne sont pas aidés par des performances au niveau des pires sequels d’ "American Pie".

Ce qui est le plus étrange dans "Black Christmas" et qui en fera un film qui restera peut-être un peu plus dans les mémoires que les autres films du même acabit (même si c’est un remake), c’est l’idée d’une part, de pousser le concept féministe jusqu’au bout et de proposer un « girl power » outrancier et assumé, une violence féminine crue et une jouissance du sang revendiquée. L’autre idée est celle de l’invasion du fantastique dans un univers contemporain super réaliste et la facilité avec laquelle ce fantastique est accepté par toutes les parties en présence.

Enfin, on peut s’amuser de la pseudo-relation amoureuse qui est mise en scène. Une manière encore une fois, pas des plus subtile de montrer qu’il ne s’agit pas d’un film misandre, que l’argument du « not all men » est d’une stupidité notoire et que des changements sont possibles. "Black Christmas" est donc un film un peu nul, pas très très fin, mais un film réjouissant, important pour la représentation féminine dans le genre et dans le cinéma en général, et un film qui mine de rien, peu donner des « clés » (jeu de mots qui prend tout son sens dans le film) utiles dans la vraie vie, pour se défendre en cas d’agression.

Thomas ChapelleEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire