Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

BIG MOVIE

Le mille feuilles de la parodie

Quatre étudiants, mutants, attaqués par des serpents dans un avion, dont fait partie la nièce du conservateur du louvre et un autre descendant de catcheur mexicain, se retrouvent dans une chocolaterie magique et vont finir par atterrir dans un monde plein de magie oà ils rencontreront des apprentis sorciers, un lion parlant et une sorcière blanche pas gentille du tout... Alors que vont-ils devenir?

Cette nouvelle parodie dans l'univers de plus en plus étriqué des comédies américaines part du principe qu'il faut se moquer de tous ces films à gros budget, sortant été après été et qui reproduisent plus ou moins les même recettes, à force de spectacle, effets spéciaux et autres cascades. Du coup, les héros à l'excès de chance, les hommes aux super pouvoirs et autres créatures censées être sympathiques passent a la moulinette des scénaristes, qui sans trop verser dans le graveleux parviennent à trouver le bon angle d'approche concernant ces films!

On retrouve alors pelle-mêle des allusions pas forcément légères à 'Harry Potter', 'Le monde Narmia', 'Superman', 'Pirates des Caraïbes' et à tous les autres grands succès du box office américain de ces 8 dernières années. Les auteurs, issus de la série Scary Movie, tombent souvent juste dans leur vision de tous ces projets, mais oublient cependant un petit détail: le fils conducteur. Car si 'Le monde Narmia' reste l'évocation principale, ils se perdent en route en voulant à tous prix faire rentrer tout le monde dans leur histoire.

Au bout de 20 minutes le film ressemble plus à une accumulation de scènettes qu'à un récit cohérent et les différents gags sont à peine exploités. De plus, le spectateur se perd en cherchant à la fois le film dont est issu la parodie et le gag de l'instant, créant une sorte de décalage avec le récit. Cela nuit donc au film, qui perd de son efficacité et de ses effets de surprise, même si vers la fin il retrouve une bonne dynamique. Dommage, car comme un bon gâteau, 'Big Movie' est plein de goût, de couleurs et de bonnes idées, mais à force de trop vouloir nous en faire avaler, on s'étouffe et on s'écoeure!

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire