Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

BALZAC ET LA PETITE TAILLEUSE CHINOISE

Un film de Dai Sijie

Une magnifique initiation à la vie

L'arrivée de deux jeunes intellectuels chinois dans un village de montagne, où ils doivent être " rééduqués ", va bouleverser la vie de quelques habitants…

Ne vous fiez pas au titre quelque peu rébarbatif de ce film. Cela ne doit pas vous empêcher d'aller voir cette dépaysante et charmante chronique de l'éveil d'une jeune fille à la culture et de celui de deux jeunes hommes à la sexualité. D'éducation à double sens il est donc question, sur fond de révolution culturelle et de paysages grandioses.

L'espièglerie des deux héros, qui tournent les règles communistes en dérision et apprennent à jouer avec le système, avec la curiosité des uns et la prétention des autres, est un délice. Les personnages ne sont jamais caricaturaux et les plans sont de vrais tableaux, qui utilisent à merveille les chemins de pierre, longeant les crêtes, comme des symboles de l'équilibre précaire de la vie des deux garçon, entre culture interdite et abîmes du formatage communiste.

Baignant dans la brume et bercé par les morceaux de violons, ce récit autobiographique nous emporte, loin des conventions actuelles, à une époque où l'interdit culturel et le recul géographique pouvaient composer une aventure poétique et simplement belle, et montre l'importance de l'éducation dans la construction de la personne et des rapports sociaux.

Un film léger qui donne lieu à de magiques moments où des histoires contées son sublimées par la mise en scène inventive et l'imagination des deux érudits (les peaux de riz deviennent une douce neige…). A découvrir absolument.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire