Festival de Venise 2019 banniere

ALLONS ENFANTS

Paris à niveau d'enfants

Paul et Cléo jouent dans le parc de La Villette, sous les yeux de leur nourrice, Elsa, qui peine à marcher vite. Mais lors d'une partie de cache cache, Paul n'arrive pas à retrouver Cléo. Après quelques pleurs, cette dernière semble bien s'accommoder d'être seule, explorant le parc...

Faire jouer des enfants, qui plus est, juste, est paraît-il très difficile. Peut-être Stéphane Demoustier ("Terre battue") a-t-il bénéficié du fait que les deux petits à l'écran sont ses propres enfants, Paul et Cléo. Toujours est-il que le naturel de chacun des deux est pour beaucoup dans la réussite de cette balade dans un monde trop grand, où les repères ne sont que couleur de porte, jeux ou lumières plus ou moins attirantes.

Filmant à hauteur d'enfant, Stéphane Demoustier réussit un double portrait attendrissant, d'où l'humour jaillit plus souvent que le danger. Montrant la rareté du contact (énormément de gens sont fixés sur leurs portables...), le film allie comique de situation (l'utilisation de la fontaine, trop grande pour le garçon...) et une fraîche effronterie (l'envie d'essayer les armes à feu des policiers, le désir d'emmerder les autres gamins du terrain de jeux...). Un film qui ne manquera pas d'amuser les plus petits tout en émouvant les plus grands, notamment avec les deux portraits d'adultes proposés ici, qu'il s'agisse de la nourrice dépassée (seul personnage accompagné de musique) et de la jeune femme qu'interprète Vimala Pons, bousculé dans son quotidien, et devant faire face à sa responsabilité, tout comme à certains fantômes de son passé. Peut être pas un grand film, mais une vraie promesse.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire