Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

ALILA

Un film de Amos Gitai

Le déchirement et le désespoir

Gabi " vit " dans une chambre où son amant parano et macho la rejoint de temps à autres. Sa seule amie est Mali, qui n'arrive pas à faire s'éloigner son ex-compagnon, et dont le fils est un déserteur…

Dans un immeuble de Tel Aviv, des tranches de vies caricaturales se déroulent sous nos yeux. Et cet univers peut prêter à rire quant aux relations qui y sont décrites. On regrettera la multitude de pistes ou sujets ouverts, au lieu de traiter de manière approfondie le thème du fils déserteur, ou celui du couple adultère.

Cette pseudo étude sociologique, dans un Israël aux conflits innombrables, avec des personnages pourtant forts, tentant de survivre dans un climat de désespoir omniprésent, ressemble plus à un cliché qu'à du vécu, mais ne restera pas le meilleur film du (trop ?) prolifique Amos Gitaï.

David BrejonEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire