Parce qu'on en a jamais assez !

ABOMINABLE

Des femmes chez Dreamworks

Yi est une jeune fille solitaire qui vit dans une grande ville. Elle vient de perdre son père et tient sa famille à l’écart, mais sa vie va changer quand elle va découvrir, sur son toit, Everest, un jeune yéti à qui elle va promettre de le ramener chez lui, au cœur des montagnes de l’Himalaya. Aidée par Peng et Jin, elle va s’embarquer dans un voyage incroyable…

Abominable film animation image

"Abominable" est un film qui a plein de bons côtés, tant devant que derrière la caméra. En effet, il est dirigé par un tandem féminin, Jill Culton à la réalisation et Suzanne Buirgui à la production. De plus, il ne s'agit pas d'une nouvelle immonde collaboration avec la Chine visant à atteindre une audience supplémentaire : les voix originales sont ici faites par des acteurs de l'empire du milieu et les décors pourraient être sponsorisés par l'office du tourisme, de même que la nourriture. Enfin le design des personnages est respectueux des morphologies physiques (par exemple sur les lèvres de Yi) et des typologies sociales locales.

Beaucoup de points positifs aussi dans la narration, avec tout d'abord une absence de love story adolescente qui aurait ruiné le film : le beau gosse et l'héroïne sont cousins. Et surtout, un gros atout avec la première héroïne Dreamworks : Yi. Yi est un beau personnage, bien écrit et bien animé. Everest arrive dans un moment clé de sa vie : son père vient de mourir et elle n'arrive plus à communiquer avec sa mère et sa grand mère. Elle cherche désespérément à s'occuper afin de gagner assez d'argent pour pouvoir réaliser le rêve de son père : les emmener faire un voyage autour de la Chine. C'est une battante, une agissante, qui n'a pas peur de se salir et d'entreprendre, de faire le saut dans le vide et de tout abandonner pour venir en aide aux autres (même si on pourrait considérer, à bien y regarder, certaines des ses démarches comme individualistes et égoïstes, dans une espèce de fuite en avant, mais l'idée du personnage n'est pas là). Elle a avec elle trois acolytes qui vont lui permettre d'avancer : Jin, un jeune beau un peu superficiel, qui va accepter de la suivre par la force des choses, Peng, un garçon de dix ans obsédé par le basket, simple et sincère, et enfin Everest, le yéti magique, être de bonté et de gentillesse absolues, mais aussi extrêmement maladroit. Il ne s'agit en effet pas d'un adulte, mais d'un enfant, du même âge que Peng.

Outre ces personnages principaux "Abominable" se dote de deux personnages antagonistes pertinents, l'un des deux étant très bien écrit, l'autre beaucoup, beaucoup moins, au point d'être littéralement sacrifié, sans aucune conséquence (mais impossible d’en dire plus sans spoiler). Enfin, "Abominable" a deux grandes forces, ses décors et sa musique, qui vont de paire.En effet, ce film est une véritable carte postale de la Chine, on y voit les principaux sites touristiques naturels du pays, des rizières aux champs de fleurs dans les vallées fluviales, en passant par les montagnes et le désert. Les pouvoirs d'Everest, qui plie la nature à sa volonté permettent aux animateurs de s'en donner à cœur joie dans la démesure et leur permet de proposer des palettes de couleurs folles, éclatantes, qui donnent vie à ces paysages rendus mouvant par la magie. Mais cette magie ne serait rien sans la musique qui l'accompagne et l'active. C'est à Ruppert Gregson-Williams que l'on doit les morceaux de violons aériens et entêtants qui donnent vie à cette nature animée.

Cette critique pourrait s'arrêter là, car "Abominable" est effectivement un beau film d'animation, très adapté aux enfants. Mais hélas, là où le bât blesse, un peu, c’est que les personnages, tous, manquent de caractérisation. L'exposition est assez faible et peu efficace, quoi que longue. On comprend certes les enjeux, mais pas leur gravité et leur importance dans la vie de chacun d’eux. Et ce problème va de paire avec l'absence de réel danger pour le trio de personnages principaux. Les pouvoirs d'Everest étant infinis, ils ne sont jamais réellement menacés, ce qui est en soi un problème dans un voyage initiatique qui est sensé les faire grandir. Ce côté illimité de la magie, s'il permet de créer des séquences absolument sublimes, apparaît hélas comme un va-tout scénaristique pour les situations inextricables. Si cela passe auprès d'une très jeune audience, les autres membres du public risquent de rester sur leur faim. On peut également reprocher au film d'introduire un ressort comique complètement gratuit ainsi, qu'une série de blagues un peu étrange et douteuse dans ce contexte autour d'un personnage nommé Dave.

"Abominable" est donc un film très recommandable, y compris pour une jeune audience. C'est un film très beau, qui a su rendre splendides les paysages naturels de la Chine. C'est aussi un film qui peut permettre une première approche de la musique classique et du violon. Mais malgré tous ces points positifs, c'est globalement un film qui manque un peu d'enjeux et de consistance.

Thomas ChapelleEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire