Festival de Venise 2019 banniere

A BOIRE

Un film de
Avec

Irritant

Si l’on se réjouissait d’assister à la rencontre Baer / Béart, on se retrouve vite dépité face à cette pantalonnade, à peine, ou disons plutôt « qui peine » (à être) drôle. La réalisatrice, Marion Vernoux, avait pourtant signé l’excellent « Love etc. », et l’étrange puzzle « Reines d’un jour ». Elle se fourvoie complètement ici, avec un scénario aussi improbable que risible, aussi décalé que pénible à suivre, aussi peu drôle qu’irritant. Les jeux des acteurs, désabusés, comme leurs personnages, ont bien du mal à nous entraîner dans une folie qui se voudrait libératoire et contagieuse.

Au lieu de cela, ce spectacle du ridicule, nous est imposé pendant, un certain temps, dont on sort heureux d’être délivrés. Et si l’on s’amuse un rien de la scène où Emmanuelle Béart se retrouve, nue comme un ver, dans les rues enneigées de la station de sport d’hiver, c’est une bien maigre pitance, que l’on savourerait peut être si nous avions le même niveau d’alcoolémie que les personnages. Un film sans rythme ni âme, qui ressemble plus à une publicité policée pour un station guindée, qu’à une comédie douce amer.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire