Parce qu'on en a jamais assez !

ARTICLES

Venise 2018

Bilan VR : des mondes incroyables a explorer

FRESH OUT
de Sam Wey et Fangchao Tao
Compétition – Linéaire
Note +1
Durée : 7mn

Ce film au graphisme très cartoon est certes un peu anecdotique, mais amusant. Le spectateur est une carotte et en vision subjective assiste au dialogue entre ses congénères, parlant d'un monstre qui arrache chacune par la tête. On ne comprend pas tout, notamment, alors qu'on est sous-terre, la présence d'un insecte volant venu faire une livraison…

SPHERES #1 : CHORUS OF THE COSMOS
de Eliza McNitt
Compétition – Interactif
Prix de la meilleur VR
Note +4
Durée : 15mn

Produit notamment par Darren Aronofski, le triptyque "Sphères" se veut à la fois une expérience immersive et un apport pédagogique, permettant d'approcher des phénomènes relevant d'échelles de taille et de temps normalement inaccessibles (les planètes, les trous noirs, le big bang). Équipé d'un casque et de deux manettes vibrantes, le spectateur peut ainsi faire bouger certains éléments, entrer la tête dans d'autres et se déplacer librement entre certains points.

"Sphères #1" permet de mieux connaître le système solaire, d'entendre le « bruit » des planètes, fonction de la nature de leur surface. Le graphisme impeccable permet des points de vue vertigineux.

SPHERES #2 : SONGS OF SPACETIME
de Eliza McNitt
Compétition – Interactif
Prix de la meilleur VR
Note +3
Durée : 13mn

Le volet 2 de "Sphères", narré par Jessica Chastain, est certainement le moins captivant des trois. Il s'intéresse à la disparition des étoiles et des trous noirs. Si la fusion de deux de ces derniers n'est pas des plus lisibles, la possibilité de ressentir les ondes magnétiques, de chanter pour les visualiser et de déclencher le champs magnétique des planètes, s'avère assez ludique.

SPHERES #3 : PALE BLUE DOT
de Eliza McNitt
Compétition – Interactif
Prix de la meilleur VR
Note +4
Durée : 15mn

Le troisième volet de "Sphères" tente de nous donner une idée de la nature du big bang, montrant la création des galaxies et des planètes. Narré par Patti Smith, il permet d'entendre le « bruit » des planètes, en pointant vers elles, et essaye de disséquer les modes de propagation du son dans le vide, permettant notamment de connaître la nature de la surface des planètes. Le passage le plus spectaculaire est en tous cas celui où le spectateur se retrouve sur l'anneau de Saturne, celui-ci défilant sous ses pieds.

VR-I
de Gilles Jobin, Caecilia Charbonnier et Sylvain Chagué
Hors compétition – Best Of – Interactif
Note +3
Durée : 20mn

En étant équipé de capteurs aux pieds et aux mains, et d'un ordinateur sur le dos, votre avatar est ainsi créé. Sur un même plateau, cinq personnes évoluent librement, se voyant les uns les autres, pouvant se serrer la main ou s'adresser la parole. Le film est assez impressionnant. Il démarre dans une sorte de grotte qui est en fait l'intérieur d'un rocher, rapidement soulevé par un géant. Positionné d'abord en petit, observé par des géants qui vous tournent autour ou dont les pieds vous passent au dessus de la tête, l'effet est saisissant. Jouant avec les échelles, le film vous positionne ensuite en observateur de danseurs miniatures situés sur de petites colonnes, avant de vous projeter au milieu d'un espace public où dansent des personnes de votre taille. Il faut un moment avant de se sentir vraiment libre de ses gestes, et d'oser, pourquoi pas, danser soi-même.

TRAIL OF ANGELS
de Kristina Buozyte
Compétition – Linéaire
Note +4
Durée : 30mn

"Trail of Angels" nous propose un voyage onirique au travers des tableaux d'un peintre lituanien dénommé Mikalojus Konstantinas Čiurlionis. L'animation est tout juste magnifique, utilisant les textures, faisant bouger ou évoluer certains éléments (l'herbe en 2D, des fleurs, d'étranges processionnaires porteurs d'une bougie, un soleil qui se couche). La lumière varie avec douceur, la brume envahit les alentours, votre ombre bouge avec vous, le relief est accentué dans la profondeur de champs. Un voyage à couper le souffle, qui donne tout simplement l'envie de voler, et de découvrir d'autres peintures de Čiurlionis. Certainement l'expérience la plus séduisante de la section VR 2018.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur