Parce qu'on en a jamais assez !

NEWS

Cinéma

Accélération de la réouverture des cinémas et lieux de culture, les 12 propositions du Sénat

13 avril 2021
Réouverture des salles de cinéma en France et à Lyon le 22 juin 2020 image
© Pixabay License

Lors d’une conférence de presse ce matin, M. Bernard Jomier, président de la Mission Commune d’Information, pour évaluer les effets des mesures prises ou envisagées en matière de confinement ou de restrictions d'activités, et M. Roger Karoutchi, l'un des deux rapporteurs de la MCI, présentaient 12 propositions concrètes pour aboutir à une réouverture rapide et raisonnée des lieux de culture.

Soulignant d’emblée que l’attente du public est extrêmement forte, M. Bernard Jomier a rappelé que la mission a organisé 3 tables rondes avec des acteurs de la culture, et indiqué que ceux-ci préparent d’ores et déjà de façon active la réouverture dans les meilleures conditions. Il affiche cependant que la mission prône une reprise rapide et raisonnée, qui pourrait avoir lieu dès la levée des restrictions mises en place le 3 avril dernier.

  1. Roger Karoutchi, l'un des deux rapporteurs de la MCI, note la souffrance des établissements culturels. En effet, quel que soit le niveau des aides, le contexte actuel a entraîné le retrait de certains mécènes et, les assurances n'ayant pas joué leur rôle complètement, l’absence de trésorerie pour bon nombre d'entre eux a déjà entraîné des annulations. Leur fermeture ou les annulations auront aussi des impacts financiers sur la création culturelle, qui bénéficie de taxes sur les billets ou entrées.

Il souligne aussi la crainte de l'évolution des habitudes des publics, notamment pour les cinémas, et une réelle blessure et cassure avec les pouvoirs publics. S’il n’y a aucune garantie de redémarrage à la mi-mai, on note en effet qu’à l'étranger, aucun cluster n’a été détecté en lien avec ces lieux, et la frilosité en France vient probablement à la fois d’un souhait d’éviter le stop and go et d’une crainte vis-à-vis des à-côtés, plutôt que de la sortie culturelle en soi. Il indique ainsi que la fermeture des lieux culturels apparaît comme une sanction injustifiée, mais que leur fréquentation ne doit pas constituer un facteur de contamination. Elle devra donc être progressive, avec des jauges évolutives, des protocoles sanitaires strictes et des contrôles renforcés.

La mission fait ainsi une douzaine de propositions, qui seront sans doute arbitrées par Emmanuel Macron et le gouvernement d’ici la fin de semaine prochaine, dans la perspective de ses annonces pour « donner une visibilité, une perspective » aux Français :

  • en termes de calendrier avec une réouverture des musées / monuments / cinéma / spectacles assis dès la levée des restrictions, car le public y est masqué, ne parle pas et respecte les distanciations
  • une accélération des expérimentations, notamment sur les concerts à jauges debout (2 concerts test ont été reportés, dont 1 fin mai… et si les résultats à l'étranger sont encourageants, des tests sont nécessaires avec nos propres protocoles)
  • des ouvertures soumises à l'autorisation du préfet, en concertation avec les collectivités locales, afin qu’elles soient adaptées aux différents lieux, et pour vérifier les contrôles par les établissements
  • confier au préfet le soin d'autoriser les festivals au cas par cas, afin de préserver certains festivals de cet été...
  • une réduction progressive des jauges (rappelons que pour les cinémas, les jauges successives devraient être de 35 %, puis 65 % puis 100%)
  • limiter l'accès aux établissements par la réservation, ce qui permet de respecter la jauge et d’éviter les files d'attentes
  • le fait d’aligner tout ce qui est « para-spectacle » avec l’ouverture des activités comme les restaurants et bars, y compris les stands de confiseries (pop corn, glaces…)
  • demander aux établissements de contrôler le respect des gestes barrières
  • la possibilité envisagé d'imposer l'obligation d'un pass sanitaire : c’est-à-dire le certificat de vaccination ou la présentation d’un test PCR négatif pour les festivals de grande jauge uniquement (pas pour le théâtre, le cinéma, le musée, où le protocole sanitaire suffit)
  • maintenir un accompagnement des établissements tant que des contraintes sanitaires sont imposées (pour le fond de compensation notamment)
  • instaurer immédiatement une garantie financière de l'été, pour palier le retrait des assurances, afin que les annulations ne soient pas décidées dans l'incertitude
  • aider à l'adaptation des établissement face à la pandémie, en créant un fond d’équipement ventilation et dispositifs numériques...
Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :