affiche film

© Mars Films

SUMMERTIME


un film de Gabriele Muccino

avec : Matilda Lutz, Brando Pacitto, Joseph Haro, Taylor Frey, Scott Bakula, Laura Cayouette, Jessica Rothe...

Ayant terminé le lycée international, Marco, un jeune italien, décide de profiter des 3000 euros que son assurance lui a versé du fait d'un accident de scooter pour aller rejoindre un ami parti étudié aux USA. Celui-ci lui a arrangé une semaine chez des amis à San Francisco avant qu'il le rejoigne, mais a aussi proposé le voyage à Maria, une camarade de classe que Marco ne peut pas sentir. Ils découvrent alors que leurs hôtes, deux garçons, sont en fait en couple...


4
Photo film

Séduisant récit d'une parenthèse enchantée

Il y a certains étés qui changent à tout jamais votre vie. Certes ce constat n'est pas bien nouveau et de nombreux films se sont attelés à rendre ces parenthèses enchantés en images et en sensations, contant des histoires de passage à l'âge adulte ou de révolution intérieure. "Summertime" en est un exemple très réussi. Présenté l'an dernier hors compétition au Festival de Venise, le film était alors passé un peu inaperçu. Épousant parfaitement une certaine naïveté de personnages englués dans leurs certitudes de jeunesse (Marco déteste Maria qui s'habille trop sagement et prie tous les jours, Maria pense que tous les homos sont des pervers pathétiques...), le scénario navigue nonchalamment entre valse des désirs et euphorie d'une liberté soudainement acquise.

Porté par quatre jeunes interprètes parfaitement en phase avec les aspirations et les doutes de la jeunesse, le film oscille entre joie de la découverte (des lieux comme des autres) et tristesse des premières déceptions. Le metteur en scène ("Encore un baiser", "Sept vies") parvient non seulement à capter l'espoir de jours meilleurs, l'optimisme chevronné des jeunes adultes, mais aussi la prise de conscience d'un monde imparfait et peu tolérant, tout comme la nécessité d'un défoulement qui ne dure qu'un temps. Celui de se former une personnalité, dans l'affrontement comme la compréhension, celui de choisir sa propre voie, face et indépendamment de celle des autres.

Usant d'envolées musicales à bon escient, d'un savant montage pour évoquer de douloureux souvenirs, "Summertime" rappelle avec tact le prix que peut parfois coûter sa propre liberté. Un film sensoriel et sensuel, traduisant à merveille de multiples élans et hésitations. Le petit bijou de cette fin d'été.

Donnez votre avis (0)

Partager cet article sur Facebook Twitter





LA BANDE ANNONCE