DOSSIERZoom sur un thème

ZOOM SUR UN THÈME : LES SPORTS OLYMPIQUES À l'ÉCRAN (PART. 3/3)

Dernier volet de notre incursion dans le milieu des sports olympiques adaptés au cinéma ou à la télévision. Retrouvez ici les sports de R, comme rugby, à V comme volley-ball !

RUGBY
C’est le rugby à 7 qui vient d’être intégré au programme des Jeux. En étant strict, il n’y aurait donc rien à voir sur écran au sujet de ce sport, ce qui contraint les fans de rugby à 7 de se satisfaire avant tout de films sur le rugby à 15, largement plus médiatique même s’il a peu inspiré le cinéma. Le plus célèbre est sans doute "Invictus", même si les scènes de rugby y sont assez pathétiques ! En France, cela semble être une histoire de famille avec "Le Fils à Jo" (avec Gérard Lanvin et l’ex-rugbyman Vincent Moscato) et "La Fille du patron". Citons aussi "Toujours plus forts" ou encore "Walk Like a Man", un documentaire sur des rugbymen homosexuels. Il existe aussi quelques films sur le rugby à 13, comme "Le Prix d’un homme" ou "The Final Winter", un sur le rugby féminin, "La Double Croisée", et un documentaire sur le rugby en fauteuil, "Murderball".

TAEKWONDO
Ce sport est utilisé ça et là dans divers films d’arts martiaux. Le taekwondo est notamment mis à l’honneur dans la saga "Best of the Best", dans la comédie "The Foot Fist Way" et dans un certain nombre de films asiatiques, dont "What a Hero !" avec Andy Lau et Maggie Cheung. On citera aussi "Angelfist", centré sur des personnages féminins.

© Mars Distribution

TENNIS
Les films centrés sur le tennis sont proportionnellement peu nombreux compte tenu de la popularité de ce sport. On ne peut passer à côté de "La Plus Belle Victoire" qui tourne autour d’une romance entre deux joueurs professionnels (Kirsten Dunst et Paul Bettany), essentiellement dans le cadre de Wimbledon. À Hollywood, on peut citer notamment "Jeu, set et match" qui a pour héroïne une talentueuse joueuse de tennis (Sally Forrest) ; "The Christian Licorice Store", centré sur un joueur plutôt instable ; la comédie "Personne n’est parfaite" qui met en scène un étudiant se travestissant pour intégrer l’équipe universitaire féminine et se rapprocher de celle qu’il aime ; et "L’Inconnu du Nord-Express" d’Alfred Hitchcock qui a pour héros un tennisman. Signalons aussi deux téléfilms : "Second Serve", biopic avec Vanessa Redgrave consacré à Renée Richards, née homme puis devenue joueuse professionnelle après son changement de sexe ; et le docudrama "When Billy Beat Bobby" sur la fameuse « Bataille des sexes » entre Billie Jean King et Bobby Riggs, interprétés par Holly Hunter et Ron Silver – on guettera d’ailleurs la sortie d’un film sur le même sujet, prévu pour 2017, avec Emma Stone et Steve Carell.

Côté francophone, "Elève libre" parle d’un ado en échec scolaire qui espère trouver plus de réussite dans le tennis, "Terre battue" suit un couple (Olivier Gourmet et Valéria Bruni-Tedeschi) dont le fils pré-ado est un potentiel champion, et un épisode de la série "L’Instit" (avec Gérard Klein), lui aussi titré "Terre battue", traite de la pression mise sur une fillette prometteuse, laquelle était alors interprétée par la future joueuse professionnelle Alizé Cornet. Au Japon, la série manga "The Prince of tennis" a donné lieu à plusieurs adaptations à l’écran. Il convient aussi de citer "Match Point" de Woody Allen, qui se sert du tennis pour construire son personnage et pour donner une résonance métaphorique à ce sport. On peut trouver aussi des scènes isolées ça et là, comme la mémorable performance de Jacques Tati dans "Les Vacances de Monsieur Hulot" ou l’un des nombreux pétages de plomb de "Dobermann".

TENNIS DE TABLE
Ce sport a connu son heure de gloire dans "Forrest Gump", le personnage de Tom Hanks s’y consacrant durant une part non négligeable du film. La comédie "Balles de feu" est l’un des rares films occidentaux à avoir mis ce sport au centre du scénario, avec "Ping Pong Playa", bien plus confidentiel. Il existe sans doute plus de matière dans le cinéma asiatique, peu ou pas accessible dans nos contrées, comme le film japonais "Ping-Pong" ou le film sud-coréen "As One". De manière plus anecdotique, on peut à nouveau évoquer "Match Point" où le tennis de table sert de cadre à une scène-clé de séduction (reprise d’ailleurs sur l’affiche), et citer aussi la célèbre scène avec Peter Sellers dans le "Lolita" de Kubrick.

© Gaumont Distribution

TIR
Le tir (à la carabine ou au pistolet) a ceci de particulier qu’il est un sport dérivant d’une activité originellement non sportive. Il est évident que le nombre de films montrant du tir est pléthorique. En revanche, on aura du mal à trouver au cinéma des représentations de tir sur cible, outre des scènes ponctuelles d’entraînement au tir de personnages travaillant dans la police ou l’armée, ou des concours de tirs dans des westerns. L’un des rares exemples de tir sportif se trouve dans le cinéma français avec "La Résistance de l’air", dans lequel Reda Kateb interprète un champion de tir à la carabine qui va finir par exploiter ses talents autrement que sportivement. N’oublions pas non plus le concours de tir dans "Magnum Force", avec Clint Eastwood pour la deuxième fois dans le costume de l’inspecteur Harry, ou "Colt 45" et ses nombreuses scènes d’entraînement au tir, avec Ymanol Perset en jeune instructeur talentueux.

© Walt Disney Company France

TIR À L’ARC
Ce sport pose à peu près les mêmes problèmes que le tir à l’arme à feu : les archers (et archères) sont nombreux(ses) au cinéma, mais surtout pour des scènes d’action. Paradoxalement, les scènes de tir à l’arc sur cible semblent proportionnellement plus courantes que leurs équivalents à cartouches, en grande partie grâce aux différentes versions de "Robin des Bois" et de la célèbre scène du tournoi. Le personnage de "The Weather Man", incarné par Nicolas Cage, choisit aussi ce sport comme moyen de surmonter sa dépression. Pour le tir à l’arc féminin, on peut surtout évoquer l’héroïne de "Hunger Games", une saga littéraire et cinématographique qui a suscité un sursaut d’intérêt pour cette pratique, ou celle de "Rebelle" des studios Pixar.

TRIATHLON
Ce sport sert de cadre à la deuxième fiction de Nils Tavernier, "De toutes nos forces", inspirée de l’histoire vraie d’un père triathlète (incarné par Jacques Gamblin) qui s’engage dans une course avec son fils handicapé. Un film australien des années 80, "The Coolangatta Gold", se focalise sur un champion de la version Iron Man du triathlon, ce film ayant ensuite conduit à la création de l’épreuve du même nom, devenue annuelle depuis 2005. Signalons aussi une obscure comédie, "Off the Mark", le documentaire "Mary and Bill" sur une triathlète de 90 ans, ou encore un épisode de la série "The Mindy Project" sobrement intitulé "Triathlon".

VOILE
Au sens large, les fans de voile ont de quoi être rassasiés avec de nombreux films parlant de marins et de navigants en tous genres (on peut penser par exemple au récent "All Is Lost" avec Robert Redford). Il est toutefois plus rare de trouver des films évoquant des compétitions de voile. Matthew Modine a interprété un concurrent de la Coupe de l’America dans "Wind" et François Cluzet un participant du Vendée Globe dans "En solitaire", mais dans les deux cas, cela ne correspond pas aux disciplines olympiques. La planche à voile ne bénéficie pas non plus du même traitement que son cousin sans mât (j’ai nommé le surf). Pour donner quelques exemples malgré tout, le requin de "La Mort au large" attaque une compétition de ce sport et le confidentiel film néerlandais "Atlantic" imagine un jeune Marocain qui veut rejoindre l’Europe avec ce moyen de locomotion.

© Pickup / Jour2Fête

VOLLEY-BALL
Le chien de la saga "Air Bud" (déjà évoqué pour le basket) s’illustrant à chaque fois dans un sport différent à chaque film, c’est au volley qu’il excelle dans le cinquième volet, "Air Bud Superstar". Deux films thaïlandais, "Satreelex, the Iron Ladies" et sa suite, s’inspirent de l’histoire vraie d’une équipe mixte LGBT. Le documentaire norvégien "Les Optimistes" suit une équipe féminine du troisième âge. Et "All You’ve Got" développe la rivalité entre étudiantes américaines. Mais la plus célèbre représentation du volley à l’écran reste la série animée "Jeanne et Serge".

Quant au beach-volley, il est représenté côté masculin dans "Green Flash" (avec David Charvet) et "Side Out" ainsi qu’une scène du film culte "Top Gun". La pratique féminine a également été exploitée (souvent pour son potentiel sexy), par exemple dans le film hong-kongais "Beach Spike" (qui est un peu au volley ce que "Shaolin Soccer" est au foot !) et les films américains "South Beach Academy", "Impact Point" et "Cloud 9" (avec Burt Reynolds en entraîneur d’une équipe composée de stripteaseuses !). Pour le fun, rappelons qu’un ballon de volley de la marque Wilson est le partenaire principal de Tom Hanks dans "Seul au monde" !

CONCLUSION
Sans surprise, on trouve généralement une corrélation entre la popularité d’un sport et l’existence de films sur celui-ci. Reflet de la société, le cinéma développe aussi bien plus le sport masculin que le sport féminin, proportionnellement moins médiatisé.

Pour terminer, évoquons quelques films abordant les Jeux olympiques dans leur généralité ou dans leurs à-côtés. La prise d’otage des JO de 1972 a été le thème du documentaire "Un jour en septembre" (Oscar dans sa catégorie en 2000) et de la fiction "Munich" de Steven Spielberg. Il existe plusieurs documentaires centrés sur une Olympiade particulière dont "Olympia 52", premier long métrage de Chris Marker, sur les Jeux d’Helsinki. Avec une prise de distance idéologique, on peut aussi regarder "Les Dieux du stade", célèbre film de Leni Riefenstahl sur les Jeux de Berlin de 1936, commandé par Hitler. Notons enfin qu’il n’existe étonnamment qu’un seul film ayant pris pour cadre les Jeux antiques : "Astérix aux Jeux olympiques" ! N’y aurait-il pas un cinéaste talentueux pour explorer le sujet ?

Informations

Notre dossier complet avec :
>>> Notre première partie de l'article, pour les sports de A à E...

>>> Notre deuxième partie pour les sports de E à P...

Raphaël Jullien Envoyer un message au rédacteur