Parce qu'on en a jamais assez !

LA GRANDE AVENTURE LEGO

Un film de Phil Lord et Chris Miller

Un film « super génial » à 15 millions de briques !

Une menace plane sur l’univers LEGO : Lord Business détient une arme redoutable, le Kragle capable d’anéantir toute créativité. Heureusement, selon la prophétie, un élu, « le Spécial » réunira les Maîtres Constructeurs, trouvera la Pièce de Résistance qui neutralise le Kragle et sauvera le monde. Contre toute attente, le Spécial s’avère être un personnage LEGO très conventionnel, Emmet, ouvrier en salopette orange qui ne vit que pour appliquer à la lettre les modes d’emplois des constructions guidées par le Président Business… Entrainé malgré lui dans cette quête, il va devoir prouver sa valeur tout en faisant équipe avec des héros peu banals !

Imaginez : vous avez 10 ans, 15 millions de briques LEGO et 183 personnages pour animer une histoire sans limite. Voilà le fantasme ultime de tout gosse, fan des briquettes, que viennent de réaliser Chris Miller et Phil Lord (co-réalisateurs déjà couronnés de succès avec "Tempête de boulettes géantes" et le remake ciné de "21 Jump Street"). Inspirés par les courts-métrages qui inondent la toile, Miller et Lord devaient se montrer dignes de la communauté des fans de LEGO. En clair, respecter les codes et faire un film entièrement conçu en briques et personnages, en utilisant le stop-motion. Seules les expressions des visages ont été retouchées numériquement, mais en gardant les traits habituels des personnages. L’effet est bluffant : des gratte-ciels de Brickbsburg aux bulles sous la douche en passant par les explosions en plein ciel et l’océan déchainé, tout est réel. Ce qui donne la sensation magique qu’on aurait pu le faire soi-même. Quoi qu’on reste vert de jalousie devant Barbe-d’Acier ! Un pirate déjanté, dont le corps est recomposé en véritable couteau suisse : le summum de l’inventivité, qui donne envie de créer ses propres pirates-suisses.

Hormis la prouesse technique et l’incroyable patience mis dans la conception, le film apporte aussi un message à tous les constructeurs, petits et grands. On peut suivre scrupuleusement la notice ou créer selon son imagination, l’essentiel est de croire en soi comme en sa propre capacité d’accomplissement, mais surtout ne pas hésiter à demander de l’aide. Tel Emmet qui symbolise au début du film les constructeurs appliqués, ceux qui placent méticuleusement chaque pièce à leur place pour aboutir au résultat prévu sur la boite. Face à lui, les Maîtres Constructeurs ont eux le talent de créer tout et n’importe quoi en utilisant les pièces qu’ils ont sous la main. D’ailleurs, le film nous offre le Panthéon idéal de la créativité, réunissant côte à côte Abraham Lincoln et Wonder Woman, Gandalf et Dumbledore, Michel-Ange et la NBA ! Ensemble, ils vont déjouer les plans de Lord Business, qui milite pour un monde figé.

Attention, côté personnalités, l’arrivée de Batman booste littéralement le récit, apportant au bon moment la dose d’humour geekesque attendu par tous. Comme il est un tantinet crétin et imbu de lui-même on l’adore dès la deuxième réplique ! Et, rassurez-vous, aucune déception, toutes les stars LEGO sont là !

Dans cette grande aventure, le florilège d’univers et personnages ravira petits et grands, tout comme la conclusion qui donnera certainement à beaucoup l’envie de vider une caisse ou deux de briquettes, histoire de voir si on est plutôt Maîtres Constructeurs ou bon équipier…

Lorelei Colin-MoreauEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire