Parce qu'on en a jamais assez !

LES AVENTURES DE SHARK BOY ET LAVA GIRL

Un film de Robert Rodriguez

Kitsch

Un garçon à l’imagination débordante, est obligé de lire à sa classe le récit d’un de ses rêves, qu’il a tendance à confondre avec la réalité. Tous les enfants de sa classe se moquent alors de lui, et de ses deux amis imaginaires, Shark Boy et Lava Girl. Mais le lendemain, alors qu’une tornade se prépare, les deux super héros débarquent dans sa classe, pour lui demander son aide...

Robert Rodriguez a deux casquettes, celle de réalisateur culte de films à la violence stylisée et jubilatoire (Sin City, Desperado…), et celle de papa poule, qui met en scène les histoires que ses enfants aimeraient voir sur grand écran (Spy kids). Les aventures de Shrak Boy et Lava Girl font partie de la deuxième catégorie, et utilisent une recette savamment éprouvée, n’apportant pas grand chose de nouveau. Le héros est un enfant incompris, qui ignore ses propres pouvoirs, et le récit est construit à la manière d’un jeu vidéo, avec tableaux successifs, constituant autant d’étapes à franchir pour arriver au bout du parcours.

Bien sûr la partie réelle du film, retraçant la vraie vie, ravira les plus petits, qui reconnaîtront au passages leurs éventuelles tracasseries de classe, domme le prof autoritaire, le chef de bande tortionnaire, ou la belle qu’on arrive pas à séduire. Mais la partie dans le monde imaginaire, décevra par ses effets spéciaux bas de gamme, une 3D pas si efficace, et ses décors kitsch, rivalisant avec le ridicule des costumes des super héros, la palme revenant aux les rubans liminescents de la combinaison rougeâtre de Lava Girl. Pour les plus grands, enfin, on regrettera que les adultes ne prennent pas plus part à l’aventure, ce qui faisait le charme du premier Spy Kids par exemple, d’autant qu’on a enfin le plaisir ici, de retrouver au cinéma, l’interprète de Charlotte dans Sex and the city, Kristin Davis.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire