Parce qu'on en a jamais assez !

NEWS

Festival

Festival de Venise 2019 : "Ad Astra" réflexion minimale sur l’humanité avec Brad Pitt

30 août 2019
Festival de Venise 2019 impression 02 Ad Astra
© 20th Century Fox France

Compétition
AD ASTRA
de James Gray
avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones, Ruth Negga, Liv Tyler, Donald Sutherland...

Attendu initialement à Cannes, le nouveau film de James Gray ("The immigrant", "The lost City of Z", "Two lovers") était l’un des événements annoncés de cette 76e Mostra. Mélange équilibré entre science fiction, suspense et drame intimiste, "Ad Astra" suit les pas d’un astronaute dont le père, porté disparu lors d’une mission partie il y a 29 ans pour Neptune, pourrait bien être encore vivant. Transformant progressivement la quête de vérité d’un homme au sang froid imperturbable, en une tentative de reconnexion avec l’humanité, "Ad Astra" navigue quelque part entre "Gravity" et "Interstellar".

Cependant, malgré quelques réflexions intéressantes sur l’affrontement international pour l’accès aux ressources ou la capacité de la race humaine d’être une « dévoreuse de mondes », James Gray se contente d’effleurer ces sujets au profit d’un nécessaire recentrage « sur l’essentiel » qui sent un peu le déjà vu. N’en résulte pas moins une certaine émotion que même la voix-off multi-niveaux de Brad Pitt, pourtant très omniprésente, ne parvient pas à gâcher. Et surtout quelques scènes impressionnantes d’efficacité, sur une structure amarrée à la terre ou à la surface de la lune.

Voir la bande annonce de « As Astra » :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :