Parce qu'on en a jamais assez !

DOSSIERSéries TV

Critique Série : LES ALLUMÉS - SAISON 1

Titre original : Spaced
Série créée par Simon Pegg et Jessica Stevenson, réalisée par Edgar Wright
Avec Simon Pegg (Tim Bisley), Jessica Stevenson (Daisy Steiner), Julia Deakin (Le propriétaire, Marsha Klein), Mark Heap (Le voisin, Brian Topp), Nick Frost (Mike Watt), Katy Carmichael (Twist Morgan)…

Première diffusion en France : 2001
Format : 25 minutes en moyenne par épisode (7 épisodes pour la saison 1)

Synopsis

Les héros de "Spaced", Tim et Daisy, deux londoniens dans leur vingtaine, se croisent par hasard et décident de se faire passer pour un faux couple afin de pouvoir louer un appartement en collocation. Aux cours de leurs aventures, nous découvrons leur voisin complètement taré Brian (un peintre douteux), leur propriétaire (une cinquantenaire essayant de draguer Brian à dès que l’occasion se présente), Twist (la meilleur amie de Daisy, accros à la mode) et le must de la série : Mike, ancien militaire, amoureux des armes et des films d’action ! Tout ce petit monde évolue au fil des épisodes autour du « faux couple » et est toujours prétexte à ce que la situation parte littéralement dans un délire total.

Critique : Le trio de Hot Fuzz et Shaun réinvente la colloc’

"Spaced" marque le début de la collaboration entre le duo d’acteurs Simon Pegg ("Star Trek") et Nick Frost ("Good Morning England") avec le réalisateur Edgar Wright ("Scott Pilgrim vs. the World"). Le trio sera rassemblé au cinéma pour les deux films "Shaun of the Dead" et "Hot Fuzz". On retrouve déjà dans "Spaced" les bases de leur univers : des références à foison à la pop culture, au cinéma et aux comics en particulier. Le ton est résolument comique, mais le style de la réalisation tend souvent vers les codes du cinéma fantastique. Nos héros vivent leur petite vie de tous les jours avec leurs problèmes assez basiques : les conjoints, le boulot, les voisins, promener le chien….mais chaque évènement prend une tournure prétexte à un délire visuel de la part des auteurs, et ce pour notre plus grand plaisir : absolument rien n’est traité comme on a l’habitude de le voir à l’écran !

Bien que les références se comptent à la pelle, il est vraiment possible d’apprécier la série et d’en rire sans être un expert geek en "Star Wars", comics et autres jeux vidéo, car ces références ne sont jamais le point central du récit ou de la scène, simplement une partie de l’univers culturel des héros…mais si vous êtes un geek, vous n’aurez jamais rien vu d’aussi drôle et respectueux de tout votre univers !

Toujours drôle, intelligent avec une once de débilité, parfois émouvant, "Spaced" atteint son but haut la main : nous faire rire tout en proposant une description plus que présente de la vie quotidienne (la collocation de 2 pré-trentenaires). C’est une représentation réaliste de personnes entre deux âges, où jouer à la console toute la nuit n’est pas incompatible avec le fait de chercher du boulot.

GUIDE DES ÉPISODES

SAISON 1 - ÉPISODE 1 : BEGINNINGS (Les Débuts)
Tim et Daisy décident de faire de la collocation. Ils vont devoir mentir à leur future propriétaire qui ne louera l’appartement qu’à un vrai couple. Ils vont devoir apprendre à se connaître et surtout découvrir qu’ils ont très peu de points communs.

SAISON 1 – ÉPISODE 2 : GATHERINGS (Regroupements)
Daisy, jalouse de ne pas trouver d’inspiration pour son livre, alors que Tim s’active sur la conception de sa bande dessinée, décide d’organiser une crémaillère pour se changer les idées. Les différences de goût entre les deux membres du « couple » vont se faire ressentir lors d’une soirée assez spéciale. C’est dans cet épisode que nous rencontrons tous les autres personnages secondaires qui vont graviter autour des héros.

SAISON 1 – ÉPISODE 3 : ART
Alors que Daisy obtient un entretien d’embauche dans un magazine féminin et féministe, Tim passe sa journée sur le jeu "Resident Evil 2" qu’il décrit comme une « intéressante combinaison de réflexion et d’ultra violence ». La 1ère va vite déchanter, alors que notre héros absorbé par son jeu va vite le confondre avec la réalité, ce qui donne des scènes surréalistes, où il voit des zombies partout ! C’est de cet épisode que viendra une bonne partie de l’inspiration pour le film "Shaun of the Dead".

SAISON 1 – ÉPISODE 4 : BATTLES (Batailles)
Daisy se fait larguer par son copain et veut acheter un chien pour avoir un peu d’affection. Le problème, c’est que Tim à la phobie des chiens (mais également des bambous et de la foudre…l’explication est très drôle). Daisy se rend donc à la SPA pour y trouver le chien de ses rêves, tandis que Tim part faire du paint-ball avec son meilleur ami Mike, ancien militaire survolté et accro de la gâchette…et vont tomber sur le copain de l’ex de Tim. La guerre peut commencer !

SAISON 1 – ÉPISODE 5 : CHAOS
Alors qu’un homme mystérieux rode autour de la maison, Tim perd le chien dont il devait s’en occuper. Croyant que cette « perte » est volontaire de sa part, en raison de sa phobie, Daisy est furieuse, mais notre couple d’amis va vite se rendre compte que la réalité est tout autre : le chien s’est fait enlever pour subir des expériences en laboratoire. Tout le petit groupe va donc monter une opération commando pour le délivrer.

SAISON 1 – ÉPISODE 6 : EPIPHANIES
Tim et Daisy sont invités à passer une soirée dans un night-club par l’un de leurs amis. Toute la troupe se joint à eux. Episode le moins pertinent et drôle de la saison, qui n’a de seul intérêt que d’introduire l’idée que Tim et Daisy pourraient devenir un jour plus que des colocataires.

SAISON 1 – ÉPISODE 7 : ENDS (FINS)
Alors que Mike est convoqué pour passer un test qui lui permettrait de réintégrer l’armée, Tim reçoit un appel de son ex. Daisy ne sait pas vraiment comment réagir à ce coup de fil et aux réflexions de Tim concernant son manque de travail. C’est dans ce dernier épisode que les petites histoires de chacun vont trouver une conclusion.

François Rey Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT