Parce qu'on en a jamais assez !

LES VACANCES DE DUCOBU

Inégal

Après avoir encore fait des siennes lors du dernier jour de classe (il dormait paisiblement grâce à des lunettes sur lesquelles étaient peints des yeux...), Ducobu apprend que son père a décidé de partir en vacances avec la famille d'en face, les Gratin. Une fois arrivés au camping, voici qu'ils tombent nez à nez avec le professeur Latouche qui a choisi la même destination pour passer un séjour en amoureux avec Melle Rateau...

Moins d'un an après les 1 500 000 entrées de « L'élève Ducobu », le cancre professionnel proclamé « roi de la triche » revient, plus que jamais prêt à rivaliser d'imagination pour remporter cette fois-ci un drakkar gonflable qui lui permettra de partir à la recherche d'un mystérieux trésor. Si les plus petits se passionneront sans doute pour cette histoire originale (non adaptée d'un album de bande-dessinée) qui évoque de manière très lointaine les aventures de Goonies, les adultes eux, retrouveront avec un certain plaisir les maladresses du professeur Latouche, toujours aussi radin et mesquin, aux prises avec de potentiels rivaux propres à faire ressortir ses aspects les plus retords.

Car face à l'animateur du club Mickey (Bruno Salomone), ancien amant de sa belle - Melle Rateau - (le flash-back au coin du feu sur leur idylle, guitare et chanson ridicule à la clef, est assez tordant...) rien ne saurait l'arrêter, quitte à utiliser les enfants de manière méprisable. Étonnamment, l'humour fait un peu moins mouche que dans le premier épisode, l'ombre du « Camping » de Fabien Onteniente n'étant pas loin. Mais quelques trouvailles arrivent tout de même à animer les zygomatiques, telles les relations avec la tyrannique mère du professeur, présente auprès du couple par ordinateur interposé (grâce à « skip » comme elle dit...), que ce soit à table depuis une troisième chaise, ou même dans leur chambre...

Ce troisième œil amuse un moment, autant que les roulages de mécaniques de Bruno Salomone, ou les colères d'un Elie Semoun reprenant d'une main de fer les activités des gamins pourtant en vacances... en leur infligeant la même improbable dictée qu'au début du premier film. Nombre d'interprètes ont été changés, laissant le spectateur un peu perplexe à si peu de temps de la sortie du premier volet. Ainsi Pierre-François Martin-Laval (alias Peff) remplace Bruno Podalydès en père maladroit de Ducobu. Ce dernier, se retrouve remplacé par François Viette et gagne fort justement en dynamique ce qu'il perd en mépris. Quant à Léonie Gratin, elle perd un peu de sa fraîcheur du fait de la voix un rien plus grave de la charmante Juliette Chappey... On attend donc le troisième épisode, ne serait-ce que pour retrouver Elie Semoun, en espérant toutefois un peu plus de stabilité dans le casting.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire