Parce qu'on en a jamais assez !

POSEIDON

Touché... coulé

Alors qu'il vogue normalement sur l'océan, le bateau de croisière de luxe, Poséidon, est frappé de plein fouet par un tsunami. Il parvient à rester à flots, mais à l'envers. Quelques uns des passagers vont alors chercher à trouver une issue par le fond du navire...

Ce remake des "aventures du Poséidon" n'est pas une franche réussite. Non pas que techniquement le film ne soit pas impressionnant, mais parce qu'on a déjà vu récemment bon nombre de pauvres bougres confrontés à divers dangers liés à l'eau ("En pleine tempête", "Open water"...), et parfois obligés de crapahuter dans les couloirs et soutes d'un bateau pour tenter de s'en sortir. A la vision de "Poséidon", on pense forcément à "Titanic". A la différence près qu'ici, on n'a eu ni le temps, ni l'envie de s'attacher à aucun des personnages qui se retrouvent liés par un espoir de sortie. Il faut dire qu'entre le père qui veut éviter que sa fille perde sa virginité, l'homosexuel vieillissant qui attend un appel de son amant déserteur, et les filles qu'on devine forcément claustrophobes, on a plus envie de rire.

Alors on se demande à peine qui survivra au jeu de massacre. Les fans de jeux vidéos s'amuseront peut être à parier sur les rescapés de chacune des épreuves qui attendent les comparses,. Pour les autres, ils se demanderont surtout quelle sera la dernière étapes ou fausse piste, des couloirs remplis d'eau, aux ballastes eux mêmes noyés, aux hélices qui s'emballent... Le temps paraît donc bien long devant cette grosse machine hollywoodienne produite pour près de 160 millions de dollars et qui aura bien du mal à se frayer un chemin entre Cars, Scary Movie 4 et les fins de carrière de Volver, X-Men et Da Vinci Code.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire