Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

LE MONDE DE NARNIA - Chapitre 1

Un film de Andrew Adamson

Un film qui lorgne du côté d’Harry et de Frodo

Durant la deuxième guerre mondiale, alors que Londres essuie de nombreux bombardements, quatre enfants sont envoyés par leur mère, à la campagne. Là, dans la grande demeure de leur oncle, lors d’une partie de cache-cache, la plus jeune découvre au fond d’une armoire, une ouverture vers un monde différent et étrange…

Après Warner et sa série en cours sur Harry Potter, et New Line et son monumental Seigneur des anneaux, voici que Disney se lance dans l’héroïc fantasy en adaptant une série de livres pour enfants, où créatures imaginaires se disputent un monde d’une beauté subjuguante. Le première partie du film est assez intrigante, laissant le spectateur découvrir ce monde caché derrière l’armoire, et les bizarres créatures qui le peuplent : fauns, centaures, animaux parlants… On regrettera que le scénario prenne le parti de ne pas mettre en doute la véracité des dires de la gamine, qui aurait gagné en puissance en les faisant passer aux yeux du spectateur, pour des inventions puériles.

Les diverses balades dans le monde sont ensuite plaisantes, dévoilant peu à peu le destin annoncé des enfants, auxquels on s’attache quelque peu, et le dessein de la fameuse sorcière blanche (Tilda Swinton, livide ). Le tout reste cependant assez schématique, le bien et le mal s’opposant de manière frontale. C’est notamment le cas dans la bataille finale, qui finit par sentir le réchauffé, et qui est loin d’atteindre les prouesses de mise en scène du Retour du Roi. On est donc globalement déçu du côté du récit, décidément trop sage (impossible de faire mourir aucun des héros), tout en étant ébloui d’un point de vue picturalement. Attendons la suite, qui ne saurait tarder, vu le succès outre Atlantique.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire