Banniere Festival de Venise 2022 ( Mostra del Cinema de Venezia 2022

ARTICLES

Venise 2022

Venise 2022 – Sélection films Orizzonti (Extra)

Festival de Venise 2022
Orizzonti et Orizzonti Extra
du mercredi 31 août au samedi 10 septembre 2022
Venise – Italie

Festival de Venise 2022 sélection Orizzonti et Orizzonti Extra
© 2022 Guy Ferrandis - Le Bureau Films

Racisme, lanceurs d'alerte, crise économique, migrants et thrillers au programme d'Orizzonti

Très attendu, le film espagnol "En los márgenes" de Juan Diego Botto, avec le duo vedette Penelope Cruz et Luis Tosar, s'annonce comme une course contre la montre pour 3 personnages, durant 24 heures qui sont vitales pour elles. Une approche de l'impact des questions économiques sur l'amitié, le couple et la solidarité. Autre film en langue espagnole, mais venu cette fois d'Argentine, "Trenque Lauquen" de Laura Citarella suivra deux hommes amoureux à la recherche de la même femme, partie soudainement, sans que l'un et l'autre ne deviennent rivaux.

Autre visage connu, celui d'Isabelle Huppert, présente l'an dernier pour le puissant "Les Promesses", qui reviendra sur le Lido avec son réalisateur de la formidable comédie policière "La Daronne", Jean Paul Salomé. Le nouveau film de celui-ci, "La Syndicaliste", est tiré de l'histoire d'une syndicaliste de chez Areva, devenue lanceuse d'alerte en 2012 puis violemment agressée. Benoît Magimel et Marina Foïs sont également au casting. Toujours côté français, "Pour la France" de Rachid Hami, avec Karim Leklou, Shai¨n Boumedine, Lubna Azabal, Samir Guesmi et Laurent Lafitte, abordera un autre scandale, en traitant de la mort d'un jeune officier d'origine algérienne lors d'un bizutage à l'école militaire de Saint Cyr.

Le scandale sera aussi au coeur de "Blanquita" de Fernando Guzzoni, film chiléno-mexicain, qui s'intéressera à Blanca, jeune fille de 18 ans vivant en famille d'accueil, témoin clé plutôt trouble d'un scandale sexuel impliquant des enfants et des politiciens.

Quelques films devraient créer une réelle tension dans les salles. C’est le cas de "ObeT" ("Victim") de Michal Blaško, film slovaque qui abordera l'agression du fils d'une immigrée ukrainienne et le racisme d'une société qui ne tarde pas à condamner une famille Rom voisine. Venant d'Israël, "Innocence" de Guy Davidi utilisera les journaux intimes d'enfants enrôlés au service militaire et morts en soldats, ceci pour mieux déconstruire le récit officiel d'une nation qui se met en scène pour justifier l'usage de la force militaire. Un film sans doute hautement politique. Enfin, le film japonais "Aru otoko" ("A man") signé Kei Ishikawa, réalisateur ayant participé à "Anticipation Japon", s'annonce comme un thriller palpitant autour d'une femme amenée à rencontrer, lors des obsèques de son second mari, le frère de celui-ci. Mais, découvrant une photo du défunt, ce dernier ne reconnaît pas son frère... On est juste impatients. Quant au polonais "Chleb i sól" ("Bread and Salt") de Damian Kocur, interprété par des acteurs amateurs, il suivra un étudiant en musique témoin de la montée de tension entre ses collègues et les employés arabes d'un Kebab voisin de leur école.

Venu d'Iran, "Jang-e jahani sevom" ("World War III") signé Houman Seyedi suivra un SDF veuf dont le chantier sur lequel il travaille devient le plateau d'un film sur la Seconde Guerre Mondiale, lui offrant contre toute attente un toit et un rôle. Mais la venue de sa nouvelle et illégitime femme sur le tournage met en danger l'opportunité de changement qui lui était offerte. Long métrage portugais, "A noiva" ("The Bride") de Sérgio Tréfaut s'annonce comme une histoire de lavage de cerveau, alors qu'une jeune femme partie épouser un combattant de Daesh, se retrouve dans une prison irakienne avec deux enfants et enceinte. Film ukrainien, "Luxembourg, Luxembourg" de Antonio Lukich suivra deux frères se rendant au Luxembourg pour retrouver leur père mourant, en ne sachant pas s'il est toujours le dur à cuire qu'ils ont connu.

C'est le film italien "Princess" de Roberto De Paolis ("Coeurs purs") qui fera l'ouverture de la section Orizzonti, avec le portrait d'une jeune immigrée nigérienne se prostituant et arnaquant ses clients, qui fait la connaissance d'un homme qui voudrait la sauver. Toujours du même côté des Alpes, "Ti mangio il cuore" de Pippo Mezzapesa, en noir et blanc, situe son action dans les Pouilles, avec l'histoire d'une liaison fatale, entre la femme d'un chef de clan et l'héritier d'une famille ennemie. Un film qui aurait des allures de western, dans ces contrées désertées où la loi du plus fort est toujours reine. Un trio complété par "Vera" de Tizza Covi et Rainer Frimmel, qui era le portrait d'une femme toujours manipulée par les autres, même lorsqu'elle se prend d'affection pour un gamin qu'elle a blessé et le père de celui-ci.

A noter également le film indonésien "Autobiography" dirigé par Makbul Mubarak, qui promet un déchaînement de violence, alors que le gardien de la maison d'un général se présentant à des élections, prend peu à peu la place de son assistant et l’histoire d'une femme de 40 ans rencontrant un banquier de 43 ans en recherche non de l'amour mais du pardon. Intitulée "NajsreЌniot čovek na svetot / Najsretniji čovjek" ("The happiest man in the world"), ce film slovène de Teona Strugar Mitevska promet une belle émotion.

Enfin, on attend particulièrement "Spre nord" ("To the north") de Mihai Mincan, qui déroulera son intrigue sur un navire transatlantique piloté par des Vietnamiens, sur lequel un chanteur philippin décide d'aider un clandestin roumain, afin d'éviter qu'il ne soit jeté par dessus bord.

Pauvreté, usurpation d'identité, mariages arrangés et mafieux côté Orizzonti Extra

En ouverture de cette section, c'est le film français "L'origine du mal", qui sort dans l’hexagone le 5 octobre prochain, qui se projeté. Réalisé par Sébastien Marnier, il met en scène Laure Calamy (venue l’an dernier pour "A plein temps"), retrouvant une étrange famille dans une luxueuse villa du bord de mer, dans laquelle s'immisce un venimeux mensonge.

Les festivaliers pourront aussi découvrir deux films italiens, dont "Amanda" de Carolina Cavalli, histoire d'amitié, la jeune femme du titre cherchant à persuader une amie d'enfance qu'elles sont toujours proches. Le second a pour titre "Notte fantasma" dont le scénario fera monter dans la voiture d'un policier ambigu un jeune homme venant tout juste d'acheter de la drogue. Un trajet contraint réalisé par Fulvio Risuleo, où tout semble pouvoir arriver.

"Nezouh" de Soudade Kaadan s'annonce comme une allégorie sur la liberté, alors qu'une famille, restée à Damas malgré la guerre, découvre un énorme trou dans le toit de leur immeuble. Venant du voisin iranien, "Bi roya" ("Without her") de Arian Vazirdaftari tournera autour de l'usurpation d'identité, alors qu'une journaliste interdite s'apprête à s'enfuir au Danemark. Toujours au Moyen Orient, "Janain mualaqa" ("Hanging Gardens") est le nom d'une décharge de Bagdad sur laquelle vivent deux frères de 12 et 28 ans. Ce film de Ahmed Yassin Al Daradji voit le plus petit tenter de s'installer seul avec la poupée gonflable qu'il a trouvée. Enfin, le film israélien "Valeria mithatenet" ("Valeria is getting married") de Michal Vinik, découverte avec "Petite amie" en 2017, suivra le mari d'une ukrainienne arrivée en Israël pour se marier, qui se met à arranger des mariages du même genre, et tombe sur la petite sœur de sa femme. Un petit business et un mariage heureux qui vont se retrouver en danger.

Venu du Mexique, "Zapatos rojos" de Carlos Eichelmann Kaiser fera le portrait d'un agriculteur vieillissant décidant soudain de partir à la ville, mais devant faire face à un monde violent qui lui étranger. Terminons par l’histoire d'un veuf se rapprochant de celui qui tient son village et a fait exécuté sa femme, avec le film kazhak "Goliath" de Adilkhan Yerzhanov qui parlera forcément de vengeance autour d'un personnage jouant l’ambiguïté et la loyauté.

Les 18 films de la section Orizzonti

A NOIVA
The Bride
de Sérgio Tréfaut
avec Joana Bernardo, Lola Dueñas, Hugo Bentes…

ARU OTOKO
A man
de Kei Ishikawa
avec Satoshi Tsumabuki, Sakura Andô, Masataka Kubota, Nana Seino…

AUTOBIOGRAPHY
de Makbul Mubarak
avec Kevin Ardilova, Arswendy Bening Swara, Haru Sandra, Rukman Rosadi...

BLANQUITA
de Fernando Guzzoni
avec Laura López, Alejandro Goic, Amparo Noguera, Marcelo Alonso, Daniela Ramírez, Ariel Grandón…

CHLEB I SOL
Bread and Salt
de Damian Kocur
avec Tymoteusz Bies, Jacek Bies, Dawid Piejko,Nikola Raczko, Nadim Suleiman, Nadeem Shalave…

EN LOS MARGENES
On the Fringe
de Juan Diego Botto
avec Penélope Cruz, Luis Tosar...

TRENQUE LAUQUEN
de Laura Citarella
avec Laura Paredes, Ezequiel Pierri, Rafael Spregelburd, Elisa Carricajo, Juliana Muras, Verónica Llinás, Cecilia Rainero...

THE HAPPIEST MAN IN THE WORLD
(NajsreЌniot čovek na svetot / Najsretniji čovjek)
de Teona Strugar Mitevska
avec Jelena Kordić Kuret, Adnan Omerović, Labina Mitevska, Ana Kostovska, Ksenija Marinković, Izudin Bajrović…

INNOCENCE
documentaire
de Guy Davidi

LUXEMBOURG, LUXEMBOURG
de Antonio Lukich
avec Amil Nasirov, Ramil Nasirov, Lyudmyla Sachenko…

POUR LA FRANCE
de Rachid Hami
avec Karim Leklou, Shaïn Boumedine, Lubna Azabal, Samir Guesmi, Laurent Lafitte, Vivian Sung...

PRINCESS
de Roberto De Paolis
avec Glory Kevin, Lino Musella, Sandra Osagie, Salvatore Striano, Maurizio Lombardi…

LA SYNDICALISTE
de Jean-Paul Salomé
avec Isabelle Huppert, Grégory Gadebois, Marina Foïs, Yvan Attal, François-Xavier Demaison, Pierre Deladonchamps...

TI MANGIO IL CUORE
de Pippo Mezzapesa
avec Elodie, Francesco Patanè, Francesco Di Leva, Lidia Vitale, Brenno Placido, Tommaso Ragno, Michele Placido...

TO THE NORTH
de Mihai Mincan
avec Soliman Cruz, Nikolai Becker, Bartholome Guingona, Emmanuel Sto. Domingo, Olivier Ho Hio Heen, Alexandre NGuyen…

VERA
de Tizza Covi et Rainer Frimmel
avec Vera Gemma, Daniel De Palma, Sebastian Dascalu, Annamaria Ciancamerla, Walter Saabel…

VICTIM
(ObeŤ)
de Michal Blaško
avec Vita Smachelyuk, Gleb Kuchuk, Igor Chmela, Viktor Zavadil, Inna Zhulina, Alena Mihulová...

WORLD WAR III
(Jang-e jahani sevom)
de Houman Seyedi
avec Mohsen Tanabandeh, Neda Jebreili, Mahsa Hejazi, Navid Nosrati...

Les 9 films de la section Orizzonti extra

AMANDA
de Carolina Cavalli
avec Benedetta Porcaroli, Galatéa Bellugi, Giovanna Mezzogiorno, Michele Bravi...

GOLIATH
de Adilkhan Yerzhanov
avec Berik Aytzhanov, Daniyar Alshinov, Dmitrij Chebotarev, Alexandra Revenko, Rabiya Abish, Yerken Gubashev…

HANGING GARDENS
(Janain mualaqa)
de Ahmed Yassin Al Daradji
avec Wissam Diyaa, Jawad Al Shakarji, Hussain Muhammad Jalil, Akram Mazen Ali...

NEZOUH
de Soudade Kaadan
avec Hala Zein, Kinda Aloush, Nizar Alani, Samer Almasri...

NOTTE FANTASMA
de Fulvio Risuleo
avec Edoardo Pesce, Yothin Clavenzani…

L’ORIGINE DU MAL
de Sébastien Marnier
avec Laure Calamy, Doria Tillier, Jacques Weber, Dominique Blanc, Suzanne Clément, Céleste Brunnquell…

VALERIA IS GETTING MARRIED
(Valeria mithatenet)
de Michal Vinik
avec Lena Fraifeld, Dasha Tvoronovich, Yaakov Zada Daniel, Avraham Shalom Levi…

WITHOUT HER
(Bi roya)
de Arian Vazirdaftari
avec Tannaz Tabatabaei, Saber Abar, Shadi Karamroudi, Reza Davoudnezhad, Maedeh Tahmasbi, Faranak Kalantar…

ZAPATOS ROJOS
de Carlos Eichelmann Kaiser
avec Eustacio Ascacio, Natalia Solián...

INFORMATION

Pour plus de renseignements :
79e Festival de Venise
du 31 août au 10 septembre 2022
Site officiel : https://www.labiennale.org/en/cinema/2022

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur