Bannière Festival de San Sebastian 2021

INTERVIEW

LE CŒUR DES HOMMES 2

Marc Esposito et Bernard Campan

Réalisateur, acteur

A l’occasion de la sortie en salles du « Cœur des hommes 2 », Marc Esposito et Bernard Campan se confient à cœur ouvert.

Lyon, hôtel Sofitel, le 27 septembre 2007 en présence de Marc Esposito, « ancien » journaliste critique de cinéma et « jeune » réalisateur (auteur du « C…

© Pathé Distribution

A l’occasion de la sortie en salles du « Cœur des hommes 2 », Marc Esposito et Bernard Campan se confient à cœur ouvert.

Lyon, hôtel Sofitel, le 27 septembre 2007 en présence de Marc Esposito, « ancien » journaliste critique de cinéma et « jeune » réalisateur (auteur du « Cœur des Hommes » et de « Toute la beauté du monde ») et Bernard Campan, « ancien » humoriste Inconnus, acteur et « nouveau » réalisateur (« La Face cachée », son premier film vient juste de sortir).

Cette suite était-elle pré-fabriquée ?

« Dès l’écriture du premier, raconte Esposito, j’ai pensé à faire une suite à l’histoire de ces personnages, j’ai même pensé à en faire une série télé. » Décidément il est fortement attaché à son quatuor. Mais pour un numéro 3 ce n’est pas gagné : « Avec certains personnages je ne sais pas du tout dans quelle direction les faire aller, et puis dans les trilogies, les 3 ne sont pas les meilleurs des films… autant le 2 dépasse souvent le 1er, autant le 3 est souvent le moins bon. »

Esposito raconte la facilité de travailler avec une brochette d’acteurs comme celle du « Cœur des Hommes » : « Le plus dur sur ce tournage a été de les amener sur le plateau ! [rires] Dans le premier épisode la difficulté résidait dans le fait qu’ils ne se connaissaient pas et qu’ils devaient jouer des amis. Dans cette suite, ils se connaissaient déjà, c’était plus simple ! »
Plus simple pour les acteurs mais aussi pour le scénariste-réalisateur. Esposito nous avoue que l’écriture du scénario de ce deuxième opus s’est déroulée de manière très différente par rapport au premier film. « Le Cœur des Hommes 2 s’est écrit pour eux. Autant sur le 1 je ne les connaissais pas, autant pour le 2, j’ai pu adapter l’écriture des scènes en fonction de ce que j’avais appris d’eux ! »

Marc Esposito, un féministe ?

Les femmes font plus que de la figuration dans cette suite et Marc Esposito n’en est pas peu fier. Alors Marc, féministe ? « J’ai vraiment voulu augmenter la part des femmes dans ce n°2, j’ai donc ajouté des rôles féminins. » Et pas n’importe lesquels s’il vous plaît ! Aux côtés des Zoé Félix, Fabienne Babe, Ludmila Mikaël, Florence Thomassin et Catherine Wilkening déjà présentes dans le 1, on trouve deux nouveaux rôles de femmes formidables : Valérie Stroh et Valérie Kaprisky.

Plus particulièrement, le choix de cette dernière est un véritable atout pour le film. En plus il marque son véritable retour dans le paysage cinématographique français, un retour fracassant tant elle illumine chaque scène de sa présence et tant elle transpire la générosité et la douceur de ces femmes prêtes à s’excuser du bonheur qui emplit leur vie. « Je connaissais Valérie Kaprisky, confie Marc Esposito. Je la voulais d’ailleurs sur le premier « Cœur des Hommes » mais je n’avais pas trouvé de rôle qui lui corresponde. » Bernard Campan a été le premier réjoui de ce choix ! « J’ai fait un dîner avec elle pour la rencontrer, j’ai découvert une femme sensible et intelligente. Et puis c’est quelqu’un de très talentueux » explique-t-il.

Pour le personnage de Bernard Campan, Esposito nous raconte qu’il était celui qui souffrait le plus dans le premier opus et que pour la suite il voulait un couple où tout se passe bien. Il a donc imaginé cette rencontre entre les personnages de Bernard Campan et Valérie Kaprisky. « J’aime aussi quand ça se passe bien […] et j’aime que le cinéma soit un peu plus beau que la vie. » résume Esposito.

Mathieu Payan Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT