Bannière Festival de San Sebastian 2021

DOSSIERTest DVD

Test DVD - PIRANHA 3D

Date de sortie : 22 février 2011

Alors que la ville de Lake Victoria s'apprête à recevoir des milliers d'étudiants pour le week-end de Pâques, un tremblement de terre secoue la ville et ouvre, sous le lac, une faille d'où des milliers de piranhas s'échappent. Inconscients du danger qui les guette, tous les étudiants font la fête sur le lac tandis que Julie, la shérif, découvre un premier corps dévoré... La journée va être d'autant plus longue pour elle que Jake, son fils, a délaissé la garde de ses jeunes frère et sœur pour servir de guide à bord du bateau des sexy Wild Wild Girls…

TEST DU BLU-RAY

Attention ! Les piranhas préhistoriques friands de bimbos aux formes déviant la gravité et de springbreakers décérébrés débarquent dans votre salon, dans pas moins de 3 éditions concoctées par le matou de Wild Side. Sea, sex and blood !

IMAGE

Version 2D
Bénéficiant dans sa version 2D d’une meilleure définition que la 3D que nous avions découvert en salle (logique d’une certaine façon), l’image de "Piranha 3D" est assez renversante. Certes les SFX qui affichaient un manque de budget (voir l’interview d’Alexandre Aja et Grégory Levasseur pour plus de détails) font parfois toujours aussi cheap, mais le film n’a jamais été aussi sexy et sanglant que sur notre petit écran. Le sang, possédant un meilleur rendu qu’au cinéma, décuple la violence du métrage d’Aja, le transformant en une véritable boucherie estivale… et les formes avantageuses des jeunes filles dénudées, à défaut de sortir de l’écran, vous retourneront toujours autant. Ramener Kelly Brook à la maison, est un rêve désormais accessible.

Version 3D
Proposé à la fois dans une version 3D prévue pour le matériel dédiée et une 3D adaptable sur tout type d’écran grâce aux deux lunettes fournies dans le boitier, c’est la seconde version que nous testerons ici. Initiative intéressante de la part de Wild Side (après tout le film s’appelle "Piranha 3D", pas "Piranha"), le procédé trouve rapidement ses limites. Image de bien moindre qualité et mal de tête certain si vous décidez de regarder le film en entier, font de cette « version 3D » un bonus à utiliser pour se refaire quelques scènes et profiter en 3 dimensions de Kelly Brook et ses copines, ou de quelques attaques de poissons.

SON

Que ce soit les cris des demoiselles en train de se faire croquer les fesses ou la musique abrutissante, mais entrainante, des fêtards, vos enceintes vibreront au rythme du springbreak. Rien de révolutionnaire, mais une piste maitrisée, complétant une rigueur technique toujours fidèle aux galettes en provenance de chez Wild Side.

BONUS

Scènes coupées, avec commentaire optionnel d’Alexandre Aja (7 minutes)
6 scènes coupées qui contenteront les fans les plus hardcore du film, mais qui comme l’explique Alexandre Aja, n’avaient pas forcément leur place dans le rythme du film... Même si on aurait préféré voir Christopher Lloyd plus longtemps à l’écran, ou pouvoir admirer la superbe poitrine d’Ashlynn Brooke dans une introduction des cheerleaders aguichant un motard (scène présente dans la bande annonce). Toutes les scènes coupées de la version vue en salle (et présente sur la galette) ne sont pas présentes (comme celle du springbreaker déguisé en Statue de la Liberté). Ceci étant probablement due à l’existence d’un director’s cut terminé par Aja et n’attendant qu’un greenlight pour une future sortie en Blu Ray / DVD.

2 scènes storyboardées (11 minutes)
Pour tout savoir du passage du story-board à ce qui se trouve sur votre écran. Classique.
Interview exclusive de Kelly Brook (13 minutes)
Interview réalisée lors de son passage à Paris pour la promo du film, pleine d’humour, la star de "Piranha 3D" préférant jouer sur le second degré (« Ma poitrine à cassé le système 3D des caméras, même l’équipe d’"Avatar" n’a rien pu faire. »). Revenant sur son rôle et sur l’ambiance sur le tournage, Kelly Brook prime par sa fraicheur, sa spontanéité et sa disponibilité. Une fille parfaite, comme elle le souligne !

Making of version longue : "Les Entrailles de la bête" (2h)
Documentaire segmenté revenant sur toutes les étapes de la production du film. Beaucoup trop long, ce making of est pourtant intéressant à défaut d’être passionnant, entre des acteurs qui sont tous contents d’avoir travaillé avec Aja et une équipe technique apportant un point de vue détaillé sur leurs différentes activités (les prothèses de Greg Nicotero et ses 300 000 litres de sang). Bien trop inégal, on prend quand même un plaisir de fanboy à écouter Aja et toute sa bande nous décrire et nous expliquer la conception du film. Mention spéciale à Eli Roth, décidément toujours au top !

Entretien avec Alexandre Aja et Grégory Levasseur (26 minutes)
LA raison principale de vous procurer ce Blu Ray ou ce DVD, tant il est rare de voir une interview aussi sincère et aussi passionnante, sur les difficultés qu’Aja et son équipe ont pu rencontrer avec les frères Weinstein. Revenant d’abord sur la genèse du film (le scénario date d’avant "La colline a des yeux"), sur une analyse du phénomène du springbreak et sur les absurdités de la Guilde des Scénaristes, l’entretient décolle vraiment dès que l’on aborde Dimension, le département fantastique des frères Weinstein. Entre les problèmes de la conversion 3D, des SFX foireux ou de la demande de réécriture permanente du script (« Vous êtes sur que c’est utile d’avoir des filles nues dedans ? »), tout est magnifiquement résumé en un proverbe qu’Alex Aja n’hésite pas à partager avec nous : « Si vous ne vous êtes jamais fait baiser par les Weinstein, c’est que vous n’avez jamais travaillé avec eux ».

Wild Side, fidèle à sa réputation, livre à nouveau une galette qui, en dehors d’un menu brouillon et peu intuitif, sera vite indispensable à toute bonne vidéothèque.

Bonus :
-Versions 2D et 3D
-Making of version longue
-Interview exclusive de Kelly Brook
-Entretien avec Alexandre Aja et Grégory Levasseur
-6 scènes coupées commentées
-2 scènes storyboardées
-Galerie photos
-Bandes-annonces

François Rey Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT