Banniere_Face_a_Face_2022

SPIDER-MAN : NO WAY HOME

Un film de Jon Watts

Spider-Man Cross Over

Depuis son affrontement avec Mystério, l’identité de Spider-Man est désormais connue de tous. Impossible dès lors pour Peter Parker de pouvoir vivre une vie paisible. Il décide alors de demander de l’aide au Dr Strange. Le sorcier accepte de réaliser un sortilège afin que le monde entier oublie qui est Peter Parker. Mais lors de la préparation de celui-ci, tout ne se passe pas comme prévu et plusieurs brèches dans le multiverse s’ouvrent…

Spider-man No Way Home film movie

C’est peu dire que le 3ème volet des aventures de l’homme araignée version Tom Holland suscitait une immense attente chez les fans de Marvel et alimentait de multiples rumeurs quant à son scénario et à la présence d’ennemis emblématiques de l’homme-araignée, voire même de deux des anciens interprètes de celui-ci.

Le fan service est d’ailleurs bien au rendez-vous, les blagues fusent (et touchent pour la plupart leur cible) et l’émotion parvient à fonctionner sur quelques moments. Mais le véritable moteur du long-métrage comme depuis maintenant 3 films est le trio Tom Holland, Zendaya et Jacob Batalon : leur alchimie transpire à l’écran. On ne boude pas non plus notre plaisir de revoir Willem Dafoe en Bouffon vert ou encore Alfred Molina en Doc Octopus, et surtout (attention spoiler !) Andrew Garfield et Tobey Maguire enfiler à nouveau le costume de Spider-Man.

Cependant, le scénario développe un Spider-Man plus humain, qui cherche, non plus à combattre ses ennemis, mais à les « soigner » de leurs démons. Il ne va pas non plus ménager le super-héros qui va devoir faire face à des épreuves douloureuses ainsi qu’à ses propres démons et qui va peu à peu prendre conscience qu’« un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ». On pourrait voir d’ailleurs ce troisième long-métrage comme le passage à l’âge adulte du Peter Parker version Tom Holland.

Mais ce qui pose problème avec "No way home" c’est cette sensation que le multiverse n’est qu’une occasion de proposer un film de fan-service. Le scénario n’exploite pas assez ce nouveau monde, comme avait pu le faire avant lui le fabuleux "Spider-Man New Generation". De plus, certains personnages, en particuliers les antagonistes, sont totalement sous exploités, comme le Lézard et l’Homme Sable, totalement phagocytés par leurs trois autres compères. Enfin, la réalisation manque de personnalité pour réussir à nous embarquer totalement dans les scènes de combats (à l’image de l’affrontement final qui devait être le climax du film et qui finit par décevoir).

Comme tout film du MCU, il est toujours utile de rappeler qu’il y a deux scènes post génériques (pour la première, nous ne dirons rien ici dessus, en revanche pour la seconde, il s’agit des premières images du prochain film du Dr Strange intitulé "Doctor Strange in the Multiverse of madness", réalisé par Sam Raimi, le metteur en scène de la trilogie originale de…Spider-Man).

"Spider-Man : No Way Home", s’il est dans son extrême majorité balisé en suivant le cahier des charges des productions du MCU et s’il valide les théories du cross over attendu, est un long-métrage qui parvient encore à nous transporter, avec du fan service (même si l’overdose n’est jamais bien loin) et un final permettant d’attiser notre curiosité envers les prochaines aventures du tisseur de toile. Rendez-vous au 4ème épisode.

Kevin GueydanEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire