Parce qu'on en a jamais assez !

SPIDER-MAN : HOMECOMING

Un film de Jon Watts

Une pièce de plus au puzzle Marvel

Après avoir été convié par les Avengers à combattre à leurs côté contre Capitaine America, le jeune Peter Parker, 15 ans, alias Spider-Man, n'attend qu'une chose : que l'assistant de Tony Stark l'appelle pour une nouvelle mission. Mais comme la chose tarde, il décide de reprendre du service seul, en luttant contre les malfrats du quartier. Et il va tomber par hasard, lors du casse d'une banque, sur un gang utilisant de dangereuses armes issues de la technologie alien...

Nous voilà donc soulagés après le visionnage de "Spider-Man : Homecoming". Car le film n'est pas un nouveau reboot, comme avait pu l'être le catastrophique et inutile "The Amazing Spider-Man", mais il propose de retrouver Peter Parker alors que celui a 15 ans et s'avère impatient d'exercer ses pouvoirs À la manière d'un ado ayant trouvé un nouveau jouet, Tom Holland incarne à merveille la candeur et l'inconscience d'un jeune homme à la fois motivé et dépassé par les événements, devant composer entre sa vie de collégien et le péril qui menace New York.

Bien sûr, on aura droit à la découverte des capacités de son nouveau costume (offert par Tony Stark, alias Iron Man) et à de nombreuses et efficaces scènes d'action (le summum étant atteint avec la visite du Monument National de Whashington). Mais comme dans le récent et savoureux "Antman", c'est l'humour qui aura ici le beau rôle, à la fois dans l'appréhension maladroite de ses pouvoirs ou de son environnement par l'homme araignée, dans sa complicité avec un meilleur ami à la fois admiratif et envahissant, et dans son incapacité à gérer ses relations avec celle qu'il voudrait bien séduire.

Les fans de Marvel remarqueront bien évidemment la nouvelle apparition de Stan Lee à une fenêtre, en voisin d'un truand interrogé par Spider-Man. Quant à Michael Keaton il incarne ici avec aplomb le méchant de l'histoire : le Vautour, à l'armure volante particulièrement destructrice. Alignant avec un rythme soutenu des scènes d'action aux points de vue multiples, mêlant enjeux intimes et danger universel, "Spider-Man : Homecoming" s'impose comme un blockbuster indispensable en ce début d'été.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire