Parce qu'on en a jamais assez !

QUAND ON CRIE AU LOUP

Un film de Marilou Berry

Un univers cartoonesque et disjoncté qui n’embarquera pas tout le monde

Le jeune Victor Bogomil, âgé de 12 ans, vit avec son grand père qui est gardien d’immeuble. Victor en fait voir de toute les couleurs à celui-ci, ainsi qu’à la population de l’immeuble. Il s’invente des chroniques extravagantes dans l’habitation, déclenche des alertes incendies et policières non fondées. Les occupants n’en peuvent plus. A force de crier au loup, Victor aura-t-il un jour raison ?

Quand on crie au loup film image

Marilou Berry signe son second film de réalisatrice après "Joséphine s’arrondit". Elle fait ici de nouveau équipe avec Bérengère Krief, après le film "L'école est finie" de Anne Depetrini. A l’idée de cette collaboration, on pensait que la comédie serait au rendez vous, mais elle apparaît comme en demie teinte. Il faut dire que film lorgne beaucoup sur le succès planétaire "Maman j'ai raté l'avion", le jeune garçon mettant en place plein de stratagèmes pour éliminer gentiment les méchants et libérer les otages.

Mais le tout plonge vite dans le grand n'importe quoi. Et si le jeune public sera ravi, la sympathique comédie familiale ne tient pas en haleine très longtemps, la faute à un scénario qui s’essouffle. Heureusement, le film gravite autour de Bérengère Krief, en pédiatre séquestrée par le duo de truands interprétés par Nicolas Wancycki et Thomas Vandenbergh, lesquels sont en quête de liberté face à leur sœur tyrannique façon Ma Dalton. La vivacité de son personnage extravagant étonne. Et elle nous embarque dans l'exagération permanente et cartoonesque de l'univers de Marilou Berry.

Mais au final, "Quand on crie au loup" est un film qui n’apparaîtra comme sympathique, que si on adhère pleinement à l'univers barré de sa réalisatrice.

David BrejonEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire